Pensées-cailloux 3

Une pensée-caillou maternelle

En image à la une, une autre image-caillou de Nizar Ali Badr

3 – La pensée-caillou rose rouge

Ma mère m’accompagnera durant toute cette promenade, elle qui détestait cette couleur. Mais le rose du caillou est particulier : c’est un cœur de mère, biface, rouge sombre d’un côté, blanc de l’autre. Rouge sombre dans l’amour pour l’homme de sa vie, inconditionnel, indestructible, destructeur. On ne devrait pas aimer comme ça. Blanc dans son amour pour ses enfants, mère bergère, vigile mais non possessive. Comme le caillou, la pensée de la mère a une saignée en son milieu. Cœur fracturé. Pensée divisée. Amour entravé, si puissant pourtant, divisé. Ma mère est là, son cœur immense et agité palpite. Il s’épuise en sa face rouge et aime en sa face blanche. Mère épuisante dans son entêtement, et vaincue. J’aimerais pouvoir te dire que je t’aime. Pensée-caillou cœur gonflé.

caillou mère

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Mise en boîte

Gilles GHEZ, invente, construit, crée, bâtit des boîtes, d’étranges boîtes ni peintures, ni sculptures ou plutôt mi-peintures, mi-sculptures.…

ANDANTE

Andante du verbe Andare. Aller, cheminer à pas égaux, veut dire, sur tout pour les Basses Continues, qu’il…