Des lieux et de leur nom

Jouons avec les noms de lieux : du plus joli à l’oreille au plus long, du plus court au plus évocateur de douceur. Donnez moi les vôtres, s’il vous plaît.

Cela s’appelle Toponymie, je crois. Comme souvent avec les mots, je suis dans l’émerveillement. Certains de ces noms me plongent dans une joie profonde : Zanzibar, Oulan Bator, Kilimandjaro, Ougadougou…

Entendons nous bien  : je suis nulle en géographie et souvent je ne sais même pas situer ces lieux. C’est leur consonnance qui me ravit. Je n’ai pas d’images attachées, pas de cartes postales sauf pour Oulan Bator : le jour où mon amie D. m’a envoyé une carte de là-bas – elle avait pris le Transsibérien, la veinarde ! – je me suis dit que j’étais la seule personne au monde à avoir reçu une carte provenant de cette ville !

Petite minute scatologique : quand j’étais petite, je pensais que les grands avaient inventé Titicaca et Popocatepetl uniquement pour nous faire rire !

 

Oh ! je me souviens bien d’une île où j’ai voulu absolument aller. De toutes façons à l’époque où j’étais en Yougoslavie (ex, bien sûr), j’ai pratiquement passé tout mon temps sur les îles ; je m’y rendais en bateau stop. Cette île se nomme KRK, elle est en Croatie. Je crois qu’elle est devenue très touristique. Mais dire KRK, je pouffe encore. Un rien m’amuse.

Ce ne sont pas forcément des noms exotiques : Saint Cibard Pimpine par exemple me plaît, cela sonne bien gascon. J’ai trouvé un Angoisse en Dordogne. Il y en a bien d’autres. J’ai un chouchou : c’est Le Moutchic que je prononçais Mouchtique. J’y ai passé de délicieuses vacances avec ma mère il y a des décennies et j’y retourne souvent. C’est un de ces lacs qui sont proches de l’océan, près de Bordeaux, un endroit paisible où des cygnes sauvages font escale quelques temps. Les berges sont souvent ornés de roselières.

La dernière fois que je m’y suis rendue, il faisait frais. Et soudain, dans le chant des oiseaux très bavards en ce moment, sur le bord, je le vois :

Le vrai nom de ce lac est Lac de Lacanau, le LAC de Lacanau n’évoque pas le lac mais on devrait écrire LA-CANAU : les canaux. Mais je préfère mille fois Le MOUTCHIC !

Je n’ai pas pu m’empêcher de chercher le nom de ville le plus long du monde : elle se situe en Nouvelle-Zélande. Le monsieur qui chante le prononce très bien. Il faut prendre sa respiration avant de se lancer. Et pour vous reposer (si vous essayez), sachez qu’il existe une ville en France qui s’appelle Y et plusieurs Å en Norvège. On sent les taiseux.

«Taumatawhakatangihangakoauauotamateaturipukakapikimaungahoronukupokaiwhenuakitanatahu» * signifie : « Le sommet où Tamatea, l’homme aux gros genoux, celui qui dévalait, avalait et grimpait des montagnes, le voyageur invétéré, joua de sa kōauau (flûte) à son aimé ».

* J’ai fait un copier/coller : déjà que je suis très en retard sur ce billet…

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Monsieur Pie mouillé (2017-05-18)
Lire la suite

Quelle trempe !

Quand un mot parle plusieurs langues, polysémique, c'est chic ! Quand le mot n'est pas très beau (franchement, TREMPE) mais nous laisse jouer avec lui.