Vivats

Quand on veut remercier la beauté, les amis. Honorer les vivants. Avec des vivats.

Photo de Une : Clarisse Méneret, la marguerite d’Afrique ou osteospermum

Je voulais faire un grand beau billet, vibrant, émouvant. Un billet flamboyant !
Je voulais parler de la perfection de Perfect Days de Wim WENDERS, de la déraison de Le Mal n’existe pas de Ryusuke HAMAGUSHI, les mettre en regard sans comparer. JAPON.
Ah oui, remercier aussi l’amie qui m’a conseillé la lecture du RAVEL de Jean ECHENOZ, un bijou si semblable à l’homme et sa musique grâce au style au rasoir : délectable exercice, on lit de la musique. (Je venais de voir Boléro de Anne FONTAINE)
Je voulais dire toute l’émotion que je ressens à voir les moinets réclamer leur pitance à leur mère, ailes tremblantes et bec ouvert, petits cris à l’appui.
Avec, juste à côté, mes folles ancolies sur le balcon :


J’avais tant de choses à partager de ce printemps bizarre, frais, pluvieux.
Je voulais simplement être sensible à la vie, vivats des vivants ! Je voulais rigoler et il y a de quoi faire avec Celeste Barber (Merci, Feg) ! Il y a plein de videos : ne vous privez pas : elles est hilarante ! J’ai mis trois heures à choisir, j’en ai regardé plein ! Fous rires.

Quelque chose me dit que Celeste fera davantage rire les femmes.
Oh je voulais en dire des choses ! Les belles rencontres : le gentil monsieur qui a retrouvé mon sac volé et s’est débrouillé à me localiser ; les femmes du Relais des aidants, de belles personnes ; l’homme qui propose son aide pour un quotidien pas évident ; ma petite-fille qui me téléphone pour être sûre de l’accord d’un participe passé avec le verbe avoir ; ma fille qui m’aide à faire mes bagages (entre autres choses) : je pars bientôt et ne sais toujours pas faire une valise ; l’ami du Japon qui accepte mes silences ; l’amie des îles qui prépare mon voyage… Qu’ils soient tous et toutes remercié(e)s.

Mais on ne se refait pas. La voilà qui pointe son nez. La mélancolie. Ces mots qui reviennent, ces trois petites notes, la la la… L’émotion, toujours.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Patatras !

Le sublime terremoto de Haydn / Jordi Savall Ça soufflait bien, ce matin du 27 octobre, fort et froid. Un côté…