Haïku, coucou

Le coucou a fini de chanter. Moi, je suis dans les haïkus jusqu’au cou, mais ils ne me sortent pas encore par les narines et je n’en ai (jamais) par dessus la tête. Mais je suis dedans, comme un poisson dans l’eau.

Alors pour vous quelqu’uns affleurent : buse.jpg

 

Vent du nord clair et acéré

Attente des tiédeurs

La buse évalue ses chances

 

Mai 2006

 

                 

 

                 Tôt ce matin,

                 Appuyé sur sa grâce

                Un grand oiseau passe très haut

 

                                                                                          Mai 2011

 

 

L-Ecoute-2007-08--5-.JPG

 

 

 

En bas, dans le pré

 L’eau fait la roue

Mon reflet sursaute.

Avril 2013 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Chant d’alouette

Chant d’alouette Tout là-haut, en pleine apothéose En plein découvert Cible frémissante Elle s’expose Fourmillent Ses bredouillements sacrés,…

Aigrette

Et vient l’heure de l’aigrette, l’indolente et précautionneuse aigrette. Ce temps d’incertitude lorsque la marée tourne. Une indécision…