Janvier et le colibri de gauche

Janvier… mois du blanc !

 Janvier, mois du blanc, broie du noir. Mois de Janus, dieux des portes et des choix, des commencements et des fins.

Musique de Saint Janvier

En finnois, janvier est nommé tammikuu, c’est-à-dire «mois du chêne» ; cependant, son sens originel est «mois du cœur de l’hiver», tammi signifiant «axe» ou «noyau».
En tchèque, le mois est nommé leden, «mois de glace».
En ukrainien, janvier porte le nom de січень, «coupant» ou «tranchant». Ça me coupe les yeux, ce vent glacial !

Mais… mais… janvier n’y est pour rien et il faut aller chercher les joies où elles sont. En janvier, elles se planquent bien et sont difficiles à trouver. En s’appuyant sur ces poignées de lumière gagnées sur la nuit. En s’oubliant, en oubliant le vent qui coupe, en s’appliquant, on finit par…

Et la question du jour était : les poules prennent-elles froid ? J’y pensais lors de ce soir glacial lorsque je les ai croisées dans la cour, à quelques encablures, là où j’étais :

P1020665.JPG

Je me suis consolée en pensant qu’elles étaient mieux là qu’en batterie, entassées en pagaille, dans des hangars qui puent.

Et puis, aujourd’hui en sortant de l’exposition Henriette Lambert – j’en parlais dans mon billet 357 du 11 janvier sans savoir qu’elle allait exposer au Troisième œil, courez-y jusqu’à fin février ! Merci VHM – nous voyons ceci et ce jeu mouillé des verticales et horizontales nous plaît bien ; contrairement au résultat – et c’est du pur optimisme de la part de l’appareil photo – il n’y avait dans le ciel pas la moindre touche de bleu.

P1020673.JPG

Allez savoir pourquoi, je pense au Colibri de gauche… Vous ne connaissez pas ?
huitzilopochtli.jpgUne sombre (toujours) histoire de guerre, d’oiseau, de serpent et d’Aztèques dont la divinité se nomme huitzilopochtli, le colibri de gauche (pour nous à droite) ou guerrier ressuscité, le royaume des morts se situant au sud, c’est-à-dire à gauche. Comment l’entendez-vous ?

Voilà, il pleut encore et encore, les averses glaciales suivent les coups de vent lesquels précèdent les averses non moins glaciales ; on peut se lasser mais c’est ainsi.

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

As-tu ton style ?

Je dois d’abord faire une rectification : j’ai utilisé hier le mot “acceptation” là où j’aurais dû utiliser le…

Graphophile

– Qu’est-ce que vous faites ? – J’écris – Ben, moi aussi, j’écris, pour les vœux, à ma fille…