Matin singe

Poème : matin singe. Quand l’aube descend des arbres.

Photo Clarisse Méneret-Massart – 2014

Matin singe

Comme un singe, le matin est descendu d’un arbre, sautant de branche en branche. Tirant derrière lui la lumière. Aube acrobate.

Encouragé par des lève-tôt, vivats des oiseaux actifs, s’arrimer au vent du nord.
Comme chaque matin, agiter ses bras quand l’aube ouvre sa transparente bouteille et laisse couler le lait du jour.

 

Comme chaque matin, battre des ailes. Rester au sol.

Février 2019

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Poèmes anciens

Un fantôme d'oiseau, le froid, la lointaine présence et l'humilité de Satie admirablement servies par R. de Leeuw : la saison est à la mélancolie.