D’autres poèmes anciens

Trois poèmes extrait de Six petites perdix

Il y a quelques temps, je proposai trois poèmes de mon premier recueil Six petites perdrix. L’un d’eux s’intitulait Tango. Puis j’ai fait deux billets sur cette danse. On continue à danser en vers (et contre tout) avec le milan, les pensées et l’inquiétude. Les trois textes datent de 2001.

Milan

Inexplicablement, vient la nuit où cède l’enfance, son chagrin et ses digues, où déferle librement l’ignorance totale.

J’accoste alors derrière mes paupières, en pays froid et blanc, sans contours ni frontières : sidérée et résolument muette, j’écope des eaux illimitées, à l’oubli chaque fois retournées.

Plus loin, plus tard, tout me sera livré, et je serai soudain sauvée par la signature élancée d’un nuage et la palpitation en vol d’un milan.

*

Se délester

Délestez-vous de vos lourds trousseaux de clefs.

Résiliez vos rires usés et pansez vos âmes brûlées.

Cela a existé :
les rendez-vous précoces à l’abri des claustras
les pensées clandestines
l’affût du mot qui cloue
les amours doux et lourds comme une mère
les injonctions au bonheur.

Vous pouvez tout oublier : vous n’avez plus besoin de rien pour descendre au miroir.

*

Inquiétude

Lumineuse inquiétude
Le temps se cherche et la vie est fraîche, presque trop, labile et légèrement tendue,
semblable à l’enfant qui scrute.
Nous tambourinons furtivement aux portes.
Sur nos fronts, nos routes dessinent d’autres rivières.
Pourquoi, toujours révoquons-nous nos accalmies ?
Qui vient incessamment faire frémir la vie ?
Quels visiteurs têtus picorent l’air alentour et rayent les glacis de nos silences ?

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Pensées en cage

Réduire au silence les ruminations et se nourrir et se consoler avec les arbres, la lune, le ciel. Bref, élargir l'horizon. Aspirer la lumière. Se taire. Ecouter le grand silence.

ZA OUI !

L’univers est une catastrophe tranquille dit Saint Pol Roux et moi, je m’immerge dans la lecture difficile et salutaire…

Excès d’accès

Veuillez entrer votre Login, notez votre identifiant, il vous sera demandé bla bla bla, code d’accès refusé :…