Quel œil !

La photographie : un art majeur

Spécial dédicace à mon ami photographe, le bon génie de ce blog, Philippe P. PELLETIER.

Parfois, cela vous frappe l’œil, presque littéralement. Vous regardez, happé par une autre regard : celui du (de la) photographe. Vous devenez son œil. Celui de Jean BIZIEN, par exemple pour cette photo prise à New-York en 1951. Une ascension aggravée par les gratte-ciels, une contre-plongée aspirante. On suit le chapeau, la valise, l’homme qui porte.

Jean Bizien New York.jpg

Un autre œil, celui de Pierrot MEN vous emmène à Madagascar : ici, plongée dans les ombres. Le photographe est chez lui ou en terrasse. Il est tard ou tôt, les ombres portées sont longues et leur contour est plus précis que les sujets. Sujets ou objets ? Photo double : sujets et ombres. Doublement aussi du mot : pousse-pousse – étrange nom pour un véhicule tiré par un humain. Peut-être l’un doublera l’autre bientôt.

Pierrot Men Madagascar.jpg

Que d’histoires dites dans une seule image ! Et pourtant, cela n’est arrivé qu’une fois. Une photographie se trouve toujours au bout de ce geste ; elle dit ça, c’est ça, c’est tel !

La photographie n’est jamais qu’un chant alterné de “Voyez”, “Vois”, “Voici” ; elle pointe du doigt un certain vis-à-vis et ne peut sortir de ce pur langage déïctique*

Et encore : […] telle photo, tout à coup, m’arrive ; elle m’anime et je l’anime. […]

Roland BARTHES, bien sûr dans La Chambre claire – Note sur la photographie – Cahiers du Cinéma, Gallimard, Le Seuil, 1980

*déïctique pour les non initiés (dont je faisais partie) : qui sert à énoncer, à montrer.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

La réplique

Quand une photo inspire un tableau : quand deux artistes jouent leur partition, la première interprétant le réel, la seconde interprétant cette interprétation.
Lire la suite

“Le bol du pèlerin”

Billet de 2010 sur Morandi, Jacottet et Bach. Spécial dédicace à mes amies peintre et musicienne.