L’avenir

L’avenir fait marche arrière.

Nous parlons à nos poches.

Ce sont des temps qui, revisités, se présentent embellis mais sans mensonge : il y est question d’ombrelles et de berceaux, de fenêtres et de rideaux qui nous embrassent.

L’air y est endimanché.

Le présent nous tire par la manche. Ses yeux sont modestes.

Il n’y a plus qu’à se bercer soi-même

Avec les crincrins des grillons.

Mon sommeil est un enfant maigre et capricieux.

Juin 2011

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Bassin VII

BASSIN VII  Repli clair et rapide : bans de pépites fuyant sous l’aiguillon du jusant. Loin et très nets…
Lire la suite

Lait de temps

La lecture d'un beau livre apporte le souvenir d'un texte. Pas de lien direct, une parenté : aridité et abondance.