Végétal, parle!

Arbre drapeau, figé dans sa posture élancé même sans vent. Arbre vole !arbre-drapeau.jpg

Je ne pouvais qu’aborder le règne végétal après avoir célébré l’animal (billet 327… et autres bestioles du 26 septembre ). Le vital végétal, le règne du diversifié à l’infini, formes et forces. Quand j’ai un petit coup de mou, je mets trois lentilles sur du coton mouillé, je regarde pousser ces frêles petites pousses et – allez comprendre – ça me requinque !

Ma mère, grande ” main verte “, disait qu’elle entendait couiner les plantes lorsqu’elle s’approchait avec un sécateur ; elle sentait leur appréhension. Et elle leur parlait beaucoup.

P1010223.JPG

Regardez ces asphodèles : la tige est peut-être alourdie par la fleur alors elle penche, mais la fleur, elle, se redresse et se présente debout. Héliotropes, les asphodèles ? 

Le végétal, c’est fou tout ce qu’il sait faire, tout ce qu’il peut faire, se tourner, vriller comme une hélice (regardez la peau des concombres pelés), faire des petites bouclettes pour s’accrocher (voyez les pampres), changer de forme, d’adapter aux vents, développer des épines pour garder l’eau en cas de sècheresse, faire du tronc sans bois (oui oui, le papayer, par exemple). La liste est longue, immensément. Mais la liste des questions non résolues est encore plus longue : comment les pommes tiennent-elles sur un arbre ? (Et pourquoi est-ce la pomme qui apparaît comme fruit magique dès l’origine ?) Comment les racines savent où aller ? Comment les ifs – dont la graphie rappelle l’arbre – peuvent-ils vivre si longtemps ?

Même si ces questions restent sans réponse – pour vous, comme pour moi – je vous donne  votre « baccalauréat » (bacca laureat = baies de laurier) : à l’époque romaine, les vainqueurs de différentes épreuves étaient récompensés par une couronne de laurier.

Main d’arbre à six doigts

P1010388.JPG

  Et Kapurs de Malaisie vus de dessous : ils ne se touchent paskapur-malaisie.jpg

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Amis en art

 Grappelli et Django 1931   Char et Éluard à Cordes Je ne sais pourquoi je suis émue lorsque…

Inquiétude

[tg_youtube width=”” height=”” video_id=”hxYG-EU4iSI”] Britten Sea Interludes 3 : Moonlight Elle est tellement moche, cette histoire sans fin…