Fin Limier !

C’est encore Warren qui avec son dernier commentaire sur Nicolas Bouvier – façon I once met qui décidément fait florès – m’oriente vers des paysages innatendus. Elle parle de sa rencontre avec Peter Ustinov, Paul Newmann et peut-être sa femme Joanne Woodward dans un bistro en Suisse; et moi, je passe de cette dernière (voir photo) à Mankiewicz (et j’ai toujours l’impression en écrivant ces noms qu’il me manque ou trois Z ou W ou K mais non, ça va, j’ai tout… ).Joanne-Woodward.jpg

 Je résume : en cherchant dans la filmo de Joanne Woodward, je tombe sur un message d’internaute disant que c’est elle qui figure sur le portrait de femme qu’on aperçoit dans Le Limier de Mankiewicz. Gloups, me dis-je, j’ai vu ce film un certain nombre de fois et ça n’a jamais fait tilt ! Je cherche, beaucoup, RIEN de RIEN, je ne retrouve même plus le message en question. Par contre, ça me donne envie de parler du Limier  même si elle n’est pas du tout dans le film. le_limier_sleuth_1972_reference.jpgVous me suivez ? J’écoute mon inconscient quand il me souffle des trucs !

Le Limier, donc, de Mankiewicz est un film assez étonnant : quand on emprunte son labyrinthe, on peut s’y perdre, autant de fois qu’on le regarde. La première fois que je l’ai vu, la personne qui m’accompagnait s’est endormie. Mauvais signe, pensez-vous ! PAS DU TOUT  ! C’est captivant et cruel, c’est fin et complexe, c’est un jeu à mort. Deux hommes que tout oppose – y compris une femme – se rencontrent et veulent se tuer ou plutôt anéantir l’autre, mais délicatement, finement, intelligemment (?). Et commence alors un jeu de faux-semblants, de mensonges, de ruses ébouriffant. Une espèce de jouissance intellectuelle à attendre, sans prendre parti – ils sont aussi désagréables l’un que l’autre – lequel coincera l’autre. Un truc à vous rendre sadique. Et l’on va de piège en traquenard dans un décor dingue où les automates tiennent une place capitale.

Et je pense soudain que jamais on ne verra la femme – sauf son portrait – comme dans le sublime Chaînes conjugales du même Mankiewicz… Ahhhh les absentes sont encore pires !

Allez, une méchante petite musique 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Spécial 400 coups

https://www.youtube.com/watch?v=zBKoUW6pwiQ Comment passer à côté de ça, hein ? Il est pas joli, le p’tit gars ? On…

Nulle part

Alors c’est un film vide qui parle d’un mec vide… Ça s’appelle Somewhere et c’est Sophia Coppola qui…