Regain

Je ne suis pas emballée par la musique d’Arthur Honneger qui accompagnait le film alors, pour illustrer le billet, je divague :

Et puis, dans Regain, Giono parle du ruisseau Gaudissart et c’est tout simplement magnifique ! Ce qui suit n’est pas du Giono.

[…] Étourdies par l’odeur du regain fraîchement coupé, par l’odeur des chèvrefeuilles, par l’odeur des blés noirs en fleurs (S. de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958)

Regain.jpg

Ce mot, engrangé d’une lecture ancienne de Giono, m’est remis en tête par un ami qui regardant les petites feuille vertes des marroniers – fin août ! – dit : C’est le regain. En fait, le regain est surtout employé pour la seconde coupe des prairies. On le dit aussi pour la repousse des figuiers (et aussi pour l’intérêt).

On doit avoir le droit de le dire pour ces espèces de sursaut de vie, ces prolongations que jouent les végétaux. J’entends RE-GRAIN. Les mots se lisent, s’écrivent, s’entendent et s’appellent.

Et parce que ça s’écrit dans ma tête et que je vois les mots, j’entends aussi AGAIN. En anglais – corrigez moi, les anglophones – Regain veut dire reprendre conscience après un malaise.

Dans le livre de Giono, un homme revit grâce à une femme et un village revit grâce à eux… Le village en question étant inaccessible, Pagnol abandonna l’idée d’y tourner le film. Au cours des repérages Pagnol découvrit un autre village abandonné et en ruines. Lui et son équipe entreprirent de le faire revivre. L’équipe, dit-on, y travailla jour et nuit.

Le regain appelle-t-il le regain ? REGAIN AGAIN (sur l’air de Twist again) ! Ce serait chouette… mais sans fin. Allez, attendons la fin du regain, préparons nos mitaines et nos écharpes, nos bottes et nos foulards. C’est bien aussi.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Les nuisibles

Je me réveille un matin avec un reste de rêve accroché dans l’oreille : à l’école, la maîtresse…

OUF ! même si…

Quand même, ouf ! Même si l’Amérique est profondément divisée… Même si le chômage là bas… Même si…
Lire la suite

Pensées en cage

Réduire au silence les ruminations et se nourrir et se consoler avec les arbres, la lune, le ciel. Bref, élargir l'horizon. Aspirer la lumière. Se taire. Ecouter le grand silence.

Blonde

2000 : parution en France de Blonde de Joyce Carol Oates. Pas rien, cette affaire : d’abord le…

Façon(s) de parler

[…] nos actes doivent prendre en compte l’esprit d’autrui, c’est-à-dire sa capacité à lire dans nos mots et…