L’ange blessé

Même les anges se blessent…

Pauvre pauvre ange… Et le punctus (selon Roland Barthes dans le lumineux La Chambre claire) est pour moi le tout petit bouquet (j’allais écrire bouquin) dans la main droite de l’ange. La première fois que je l’ai vu – pas en vrai, hélas et merci à Lucie – j’ai pensé que l’ange avait les yeux bandés afin qu’il ne voie pas où l’emportent les garçons. Cet ange n’est pas grand, c’est un enfant, il n’a pas d’âge ; la lumière ou plutôt l’absence de lumière ne permettent pas de dater l’instant : aube ou crépuscule,  il y a des fleurs mais c’est l’hiver… bref, non-lieu, non-âge. Et ce garçon qui nous regarde, avec peur et colère. C’est lent, froid, silencieux, désolé… Il n’y a que l’ange, blanc comme la mort.

The_Wounded_Angel_-_Hugo_Simberg.jpg

Non, en fait, je vous dis que les garçons l’emmènent à l’infirmerie ; le second râle parce que, mine de rien et malgré les plumes, l’ange n’est pas si léger et en plus, c’est peut-être lui qui a jeté le caillou qui a blessé l’ange… Mais quel ballot aussi, cet ange ! Et efféminé avec ça !
 

J’avais faim de musique et j’ai cherché – si vous saviez ! – Le Concerto à la mémoire d’un ange de Alban Berg … puis j’ai pensé à L’ange bleu de l’incroyable Marlene Dietrich et enfin, je me suis souvenue d’Hélène Martin… Et vous ? (pour les plus anciens, parce que les jeunes…)
Aujourd’hui, je nettoie mes billets, le deezer d’autrefois ne fonctionne plus. Je ne trouve pas sur le net cette superbe chanson d’Hélène Martin La Chute des anges. Je vous encourage vivement à aller l’écouter sur des sites qui veulent bien vous la proposer. Et pour savoir qui est ce peintre – j’avais oublié de mentionner son nom – il faut aller voir dans les commentaires. Mes lecteurs/trices étaient et restent vigilant(e)s.
0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Les Pierrots

Quand l'activité principale devient l'observation des moineaux et de leur progéniture : on ne voit pas le temps passer !
Lire la suite

D’autres regrets

Il y a les petits regrets (origami, plongeon) et puis les plus lourds, ceux qui vous laissent bien mélancolique. Dans une autre vie, qui sait ?