On attendait Zéphyr… ce fut Borée

J’ai souvenir d’un moment d’inculture un peu gênant : quand Minvielle est venu à Bordeaux, il a introduit sa chanson sur Éole en nous demandant si nous connaissions le nom des quatre vents. Pas une seule réponse dans la salle ! La honte totale ! Le pauvre Minvielle n’en revenait pas et nous non plus. Bon, depuis évidemment, on a comblé cette lacune quoique je ne garantisse pas la fiabilité d’une mémoire-plus-de-la-première-fraîcheur.

Alors, justement, à propos de fraîcheur, ce ouique-nd fut vraiment placé sous le signe de Borée mais, ça m’ennuie parce que ce n’est pas sa saison. C’est celle de Zéphyr. Alors, le dérèglement climatique aurait-il fait naître de nouveaux vents, non encore nommés, hybrides, la saison de Zéphyr, la froidure de Borée… Zérée, Bophyr ? 

flora.jpg

Boticelli La Primavera  (à droite en bleu Zéphyr)

Pourtant, malgré le retard certain des lilas, tout le monde était au rendez-vous : les aubépines, les coucous et la muscari, les pissenlits et leur jaune insolent … Mais le vent, ce vent glacial qui traverse toutes les couches de tissu et même la peau !

Ce vent dont même Henri Michaux se plaint : ” Ce hurlement du vent par vagues et par reprises et damnés crescendos, nous provoque… Et si encore il y avait une raison […] “  

Passages

m503604_98de17048_p.jpgS. Conca – Borée enlevant Orithyie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

Ce que je note, c’est que les vents – au moins ces deux-là – passent leur temps à enlever de jeunes filles, ce qui, même s’ils ont des ailes, est un peu cavalier. Les dites jeunes filles ne semblent pas plus effarouchées que ça, pas frileuses n’ont plus .

Bon, le vent sert à faire galoper les nuages et à transporter des milliards de petites graines. Ça décoiffe les oiseaux, ça fait rire les enfants, ça agace les grands qui ne s’entendent plus penser… Somme toute, c’est très utile !  

Dur, dur la musique… Il y avait Georges Brassens, Minvielle, les Boréades de Rameau et des quintaux d’autres. Je m’ autorise deux  chansons que j’aime beaucoup beaucoup beaucoup 

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Rencontres

Les grues, les photos de marc Riboud, les chats de l'Abeille : quel mezcla !
Lire la suite

Le doute de tout

Et si l'on doutait, hein ? Si on vivait dans le doute avec une seule certitude : on va tous mourir ! Et en rire.