Pleurer comme une Madeleine

Un arbre joyeux
On pleure comme une Madeleine et on rit avec les arbres de printemps ; ensuite on s’endort…

Cela me manque de ne pouvoir faire partager mes trouvailles, mes coups de cœur et de gueule : amis, je jongle en ce moment avec deux claviers (déjà qu’avec un…), des documents à transférer et selon la bécane, ce qui s’appelle document dans l’un s’appelle fichier dans l’autre. Et tout est comme ça. Le récit de mes misères et tracas serait trop long et fort ennuyeux. Tout à réapprendre, à apprivoiser, à mémoriser. Je suis championne de résistance au changement et j’arrête là parce que je vais m’embarquer sur le management et ça… NON !

Alors quand je suis au bord de la crise de nerfs, je me plonge dans des revues d’art et fais des découvertes inouïes. Ceci par exemple :

La magdalena leyendo R; van der Weyden 1435
R. van der Weyden La Magdalena leyendo, 1435

Vous pouvez agrandir cette merveille (en cliquant sur l’image) et admirer chaque détail : les tissus, celui du voile qui couvre la tête, celui de la robe et la ceinture noire qui repose au sol, le livre avec ses petites ferrures, reposant dans un tissu lui aussi ; comme elle le tient ce livre ! On voit le texte en deux colonnes avec un passage à l’encre rouge ; et ce petit récipient blanc, que contient-il ? Comme elle est absorbée

notre Madeleine… Elle est calme, indifférente à ce qui l’entoure alors que Rogier van der Weyden est réputé pour être un peintre “émotionnel” comme le confirme le détail ci contre : c’est affreux, j’adore les larmes en peinture ! Je connais des toiles qui me font pleurer. Je vous en montrerai qui déchirent…

Je n’avais pas du tout prévu de parler de peinture mais cette toile de Madeleine m’a “chopée” et de fil en aiguille me voici arrivée aux larmes…

Les larmes de joie existent aussi et – suis-je bête ! – certains arbres m’émeuvent à ce point. Chez nous la Sakura – fête des cerisiers en fleurs au Japon – est moins fervente mais nous avons ceci et c’est une fête aussi, une autre résurrection :

Un arbre joyeux
Un arbre joyeux

Un de mes poètes préférés s’appelle REVERDY. Et la reverdie est une fête.

Et une petite berceuse pour finir, berceuse pour l’éternité…

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
15 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Cy

Oh s’il vous plaît, ne croyez pas que j’ai quelconque prétention à “faire la critique d’art”. Surtout pas…
Lire la suite

Quel œil !

La photographie : un art majeur