Ces OGI = objets gonflants identifiés (Série J’aime pas)

Vous pouvez remplacer ON par JE chaque fois que cela vous paraît nécessaire et approrié.

Il y a plein d’objets que l’ON déteste, auxquels ON a déclaré une guerre silencieuse mais sans merci.

Classés dans diverses catégories qui parfois se recoupent voire s’additionnent, se croisent et se chavauchent, ils pourissent le quotidien :

couteau-a-huitres.jpgLes malveillants : dans cette catégorie, on trouve les couteaux à huîtres parce qu’ON adore les huîtres mais qu’ON ne sait pas se servir des dits-couteaux. ON les trouve agressifs et vicieux. On peut y ajouter les cutters mais ça, c’est parce qu’ON est très maladroit et qu’ON en a peur.

Les encombrants : en tête le parapluie, source de tous les ennuis quand il est ouvert (quand, déjà, il veut bien s’ouvrir car il arrive qu’il s’ouvre quand on ne lui a rien demandé et tout le monde sait que ça porte malheur) genre télescopage avec le parapluie ennemi, vision très amoindrie à moins qu’ON ne le tienne façon ombrelle et là, parapluie inutile puisqu’on se mouille. Faut choisir, pluie ou visibilité !parapluie-mistral.jpg

ON ne vous parle pas des jours de pluie ET de grand vent !

ON en veut beaucoup au parapluie d’autant qu’ON en perd autant qu’ON veut !

Dans les encombrants, on trouve aussi les duvets qu’on n’arrive pas à plier-rouler comme il faut… Moins de rage contre le pauvre duvet mais pas de sympathie pour lui et même un léger agacement.

televcom.jpgLes farceurs : citons les zapettes-manipulettes des engins radio télé qui non seulement se cachent mais encore s’autorisent à faire des trucs qu’ON ne leur demande même pas genre ” je sais ce qui est bien pour toi ” . Exaspérant ! Sans compter qu’ON ne sait pas toujours dans quel sens les tenir. Il est vrai qu’ON est très cruche (et là, je crois que le JE s’impose).

– Longue est la liste de la catégorie Les indipensables ennemis ; citons en vrac : les clefs, le téléphone portable et les lunettes, tous virtuoses dans l’art de la disparition.

– Enfin, les désuets-heureusement-qu’ON-n’est-plus-obligé-de-s’en-servir : et là, le champion dans sa catégorie est le gant de toilette. Allez savoir pourquoi ON déteste autant le gant de toilette… Souvenirs de débarbouillage, de gants rangés humides et arrivés à bon port mais malodorants. Le gant de toilette, lui au moins, n’est pas dangereux.

Rassurez- moi : vous êtes fâchés avec certains objets, vous aussi ?

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
20 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Spring in Bordeaux

Allez, on oublie les chicayas (Vient de l’arabe شكاية qui signifie « plainte ». Peut-être via le turc Şikayet –…