Tout visage est un voyage

Le ciel voyage
Frontières d'Asie - Texte Kenneth White - Photographies fonds Louis Marin
Frontières d’Asie – Texte Kenneth White – Photographies fonds Louis Marin

Tout visage est un voyage. Une lézarde s’acharne entre les yeux. Sur la plaine du front, les sillons disent le temps qu’il a fallu pour labourer le temps. Et ce creux mauve entre le coin de l’œil et le haut du nez… Je regarde toujours ce lieu que certains, parfois, pressent très fort entre le pouce et l’index. Comme s’ils tentaient de rassembler tout ce qu’ils ont vu. Il se passe quelque chose, là, entre les deux yeux, une passerelle qui jointerait tout le regard ou le romprait.

Des colères souveraines, inutiles mais souveraines y apparaissent et s’y éteignent.

Pèlerinage ou croisade dans les ravines des joues alors que celles de l’enfance, rondes et lisses, pommettes brillantes fleurissaient. Il n’y a pas d’imparfait pour éclore. Avec un plissement du nez quand ça souriait percale.

Tout visage est un voyage que le voyageur porte sans le voir.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

collage

Il y a trois décennies, une petite fille rentrait de l’école et disait fièrement : aujourd’hui, j’ai fait du collage…