Notes de bas de page

Par dépit (je n’arrive pas à vous faire écouter ma version sur le billet), je mets cette interprétation de la Petite ouverture à danser d’Erik Satie mais il faut l’écouter par Reinbert de Leeuwe. Tout Satie est sublime par cet interprète. Il y a de belles versions sur le net.

rembrandt.jpg

Rembrandt Vieille femme lisant

Je suis devenue une lectrice si pervertie qu’il m’arrive, lorsqu’elles sont abondantes, de ne lire QUE les notes de bas de page. Quand les fameuses notes sont reléguées en fin de chapître ou – pire – au bout du bouquin, je ne peux cesser la lecture commencée et avale toutes les notes d’un trait. Comme je refuse de penser que je suis la seule à agir ainsi, cette maladie doit avoir un nom. Notemania serait assez adapté… Notivore est insuffisant : on ne sent pas assez la pathologie. Syndrome du lecteur transgressif est un peu pédant mais le terme de syndrome convient bien puisque le lecteur excessif de notes a, en général d’autres symptômes : lire la préface après et/ou la postface avant, ne jamais lire la quatrième de couverture, sauter des descriptions et n’aller qu’aux dialogues, et inversement… J’en passe. Rien à faire : je suis devenue une lectrice bien indocile.

Rotari.jpg

Mais les notes de bas de page, quelle histoire !

À droite Rotari Jeune fille lisant

footnote.jpg

Traduction de la note de bas de page 1 (footnote) : Ce chapitre aurait pu s’intituler “Introduction” mais personne ne lit les introductions, et nous voulions que vous lisiez ceci. Nous ne prenons aucun risque à l’admettre ici, car personne ne lit les notes de bas de page non plus.  Ah bon ? Une autre maladie alors ?

J’apprends que Brice Matthieussent, brillant traducteur d’écrivains parmi les plus grands (Kerouac, Jim Harrison, P. Bowles, J. C. Oates) a écrit en 2009 La Vengeance d’un traducteur où les fameuses N. d. T. (Notes du traducteur qui deviennent Nez du Tapir, Nuit du terrifié ou Nausée du Travailleur) empiètent sur l’auteur traduit jusqu’à le faire disparaître. Voilà le livre qu’il me faut !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Polygraphies

Je suis absente quelques jours, au bord d’un lac, non loin du pont-canal le plus beau du monde.…
Lire la suite

Petit février

Petit février tire à sa fin, avec sa pleine lune ce soir. Toujours, le voyage des migrateurs nous emplit de joie : c'est une valeur sûre bien que mystérieuse.