… et autres bestioles

Un peu capillotractée, ma musique, mais j’ai pris un tel plaisir à retrouver les Animals…

DSC01680.JPG
Où que j’aille, j’en rencontre ! Et j’ai l’immodestie de penser qu’ils viennent vers moi. En fait, c’est moi qui vais vers eux. Parfois, ils se laissent approcher. Même lorsque j’en ai peur – et cela m’arrive – je suis fascinée.Couleuvre-juin-2012-Burk-CMD.JPG ANIMAUX = êtres vivants.
(à droite, grosse couleuvre qu’on ne voit pas très bien mais… et dessous le petit charteux chic de Mérignac, l’écureuil de Montréal, la mante dite religieuse rapportée d’une ballade dans un vêtement, la coquette coccinelle)
Et je dis rencontre.
P1020251.JPG

Parce que c’est le sauvage ou 

l’inconnu

avec qui communiquer se fera sans mots avec des gestes très calmes ou un petit bruit, sifflement, claquement de langue, pour attirer doucement l’attention, ou bien rien du tout, collision muette, regards croisés.

DSC00660.JPG

Ou pas de communication… Mais, parfois on s’est vus, c’est sûr.

P1020286

Et elles sont si nombreuses dans mes souvenirs, les bêtes, certaines si précisément, traces, dessins d’une tête ou d’une patte en calligraphie dans l’œil, élégance d’une démarche, dentelle d’une aile, forme de l’écaille ou couleur d’un museau.P1010066-copie-1.JPG

Je suis riche d’un bestiaire inouï.

D’une arche de Noé gigantesque.

Comblée de leur existence.

En amitié avec toutes.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Marcher, dit-il

https://picasaweb.google.com/101208175207629787290/10Juin2012 (clic droit sur adresse puis un clic sur la video) Non, marcher n’est pas l’outil illusoire de…