Le chant du cygne (série “J’aime pas”)

J’aime pas les cygnes : ils me font peur. Je m’en méfie. Ils ne sont pas francs du collier. Leur petit œil noir est vide. Ils sont agressifs et très prétentieux, je trouve. Ils sont beaux mais ils le savent, voilà le hic. Cependant, deux moments de grâce pour eux : lorsque la femelle cygne porte les petits sur son dos, dans l’encorbellement de ses ailes. Une sorte de perfection vue et revue sans se lasser dans “mon” Parc (bordelais). Et l’autre temps fort, c’est le chant du cygne.  Le vrai cygne, il a beau drenser, drensiter, siffler ou trompetter, son chant est assez ordinaire, sauf le dernier paraît-il… Je ne l’ai jamais entendu mais j’aime tant le Schwanengesang !

Sous_le_porche_de_maman.jpgP.S. : Non, je n’irai pas voir Black Swan, na ! Je déteste l’idée que l’artiste doive infliger les mille et une morts à son corps. Et pis, j’aime pas la danse classique. Le seul Lac des cygnes que j’aime c’est celui de Robert Hirsch (danseur incroyable !).

Regarder le beau Béjart et… pleurer de rire devant Hirsch et Charon, pathétiques dans leur numéro de danseurs étoiles !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Aa
Aa
il y a 12 années

C’est marrant ce lied de Schubert : il s’appellerait donc Le chant du cygne ? Quand j’ai appris ce morceau au piano, le titre en était simplement Barcarolle ; Venise et ses
pigeons, et les cygnes de ce cher Parc bordelais. ça fait sourire ce parallèle !

Puisque tu en parlais, j’ai eu envie de ré-entendre La cane de Jeanne. C’est une petite comptine, au rythme claudiquant très bien vu, mi-figue mi-raisin, pleine de charme, toujours aussi
agréable à écouter malgré les années. Merci pour le détour, tiens !

Oui, bien sûr j’ai oublié les artistes, ceux qui voient derrière le miroir.

Drenser, drensiter ? C’est comme ça que parle le cygne ? Ou c’est toi qui inventes ?

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

C’est tout le cycle de lieder (ou lieds) qui s’intitule comme ça. Et je trouve ce titre un peu étrange parce que le cycle contient des lied très gais, vraiment. Encore une idée d’éditeur (!!).

La Cane du vieux Georges ne vieillit pas, je crois qu’elle est éternelle et en fait d’artiste, celui-ci se pose là, hein ? Ils nous tricotent de ces petits lainages qui nous enrobent
d’Avril à Avril.

Et enfin, non non, je n’invente pas drenser et drensiter : il parle comme ça, le bestiau ! Quand je dis qu’il fait rien qu’à faire son intéressant…

Nana Massart
Nana Massart
il y a 12 années

Moi qui n’ai plus le rire facile, là, j’ai explosé jusqu’à pleurer de rire en revoyant Mrs Hirsch et Charon…Quel numéro! pathétique et flamboyant.

J’aime encore moins les oies, souvenirs de vacances lointaines, quelle course pour ne pas se faire pincer les mollets!… Et les coqs, ils me donnent peur, tellement peur que j’ai de la trouille
(sic: Cécile-petite), mais je regarde avec attendrissement, surtout au printemps, dame cane et sa chenille de petits que nous avons vu tous les jours au Parc Bordelais sur le chemin de
l’école.Quant au cygne, il est déconcertant à la fois montrant son port majestueux, semblant imbu et traînant cette grâce de lignes et courbes qui peut plaire aux regards.

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

Que je suis ravie que cela t’ait fait rire… Moi aussi, je me marre comme une folle quand je les vois !

Certains gallinacés sont effectivement inquiétants et les oies sont imprévisibles. Aimes-tu la chanson de Brassens La cane de Jeanne ? Trop jolie. Ouaip, esthétique, le cygne, à regarder
de loin.

A
A
il y a 12 années

J’aurais bien aimé voir ça, moi, la naissance des petits cygnes et leur mère s’en occuper.  Tout ce qui nous vient des animaux, des enfants et de la “folie” nous apprend sur le monde et sur
nous-mêmes. Alors ces leçons de choses offertes, comme ça, par hasard, quel plaisir et quelle chance.

Le lien vers Béjart ne fonctionne pas, dommage.

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

Voilà tu as tout dit : enfants, animaux, fous… et artistes. Les voir, les regarder, les entendre, les écouter pour mourir moins bêtes et chargé(e)s de cadeaux.

Pour Béjart et surtout HIRSCH, v’est réparé, je crois. À bientôt, camarade.

clarisse
clarisse
il y a 12 années

C’est vrai qu’il a l’air prétentieux , je ne l’aime pas trop cela n’est peut être qu’une apparence…?

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

Mais oui, tu as sûrement raison… Pas de prétention chez les animaux. Juste nos projections personnelles. Je préfère quand même les “noisettes à plumes” qui chantent à tue-tête.

Denis
Denis
il y a 12 années

Ha ! merci, ça m’a bien amusé. Peut-on encore dire mademoiselle à Léda ?

Moi, je n’aime pas les cygnes car ce ne sont pas les amis des canards ! Et puis “y’s la pète” !

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

J’avais pensé à Madame pour Léda… Mais non, ça l’ fait pas. Miss Leda ? ou La Leda ?

J’aime beaucoup regarder les canards dans le jardin de la mairie, à Mérignac. Même quand ils s’engueulent, ils sont rigolos, ils se marrent souvent.

Léda
Léda
il y a 12 années

Ouais, ouais, ouais… enfin, on peut voir le cygne autrement. si je vous racontais… 

 

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 12 années

Et voilà… je ne voulais pas parler de vous, Léda et vous intervenez, bien sûr. Mi-honteuse, mi-fiérote de votre aventure ! Raison de plus pour pas blairer ces s… de cygnes. Pas de ça chez
nous, mademoiselle !

Vous pourriez aussi aimer