Athènes, au pluriel

Quelques heures à Athènes, plein les mirettes !

Des gens compétents écrivent des guides touristiques et parfois, c’est utile. Moi, chanceuse, j’avais une très bonne accompagnatrice qui connaît ses Athènes comme personne ! J’ai vu d’autres lieux, d’autres murs, d’autres jardins.
Il faisait si chaud ! Le moindre recoin d’ombre était convoité comme l’eau dans le désert. Nous avions quitté l’île, fraîche et venteuse, ce matin-là.
Athènes est folle. Ça tombe bien, nous aussi. Je ne vous montrerai aucune antiquités, les photographes professionnels s’en chargent, mieux que moi. Ah si, celle-là peut-être intitulée Pffffff ces touristes qui bouchent la vue :

Photo Feggari Xouw

Avec l’amie, j’ai vu la Tour des vents ou Horloge d’Andronicos. J’ai bu un cocktail de fruits (38°, vaut mieux !) chez Brettos, un café fabuleux plein de milliers de bouteilles de toutes les couleurs, pleines de… liquides à boire de toutes sortes.

Il y a de superbes photos sur le net mais je propose la mienne bien imparfaite mais personnelle. Et puis des petites églises byzantines dont Agios Nikolaos Ragavas, une merveille.

Bon, j’ai dit pas trop de vieilles pierres. Je ne mets que des vignettes. Mais qu’est-ce que c’est beau ! Et le Parthénon la nuit, une féerie. Nombre d’entre mes amis connaissent depuis longtemps mais, moi,  c’était ma première fois !
Et puis, et puis il y a des images inoubliables : le célèbre chien au collier bleu, mort aujourd’hui, qui était en tête de toutes les manifestations. De nombreux hommages lui ont été rendus lors de sa mort en 2014. Et sur un mur, dans une rue, ce salut à Loukanikos qui m’émeut :

https://www.okeanews.fr/20141010-mort-loukanikos-celebre-chien-emeutes

Un soir, depuis la fenêtre de la chambre, je vois passer deux magnifiques chiens noirs, collier bleu. L’homme qui occupe la maison en face propose de l’eau au second tandis que le premier trace sa route, tranquillement. Le chien boit, longuement puis repart. Ils sont magnifiques. L’amie m’explique que ce sont les chiens d’Athènes, les rescapés des rafles pour les jeux olympiques, pris en charge par la population.
Loukanikos était l’un d’eux. Et là, deux autres géants :

Photo de Une : au marché fruits, légumes et épices – pas loin des halles des poissonniers et des bouchers – les feuilles de vigne, si joliment présentées : rafraîchissant !
Beaucoup à vous dire encore : à suivre…

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

La vraie nature d’août

L'on n'aime pas trop le mois d'août mais des lieux le rendent aimable... Où l'on remercie ceux qui rendent possible cette parenthèse.