Pensées cailloux 6

Caillou d’eau Clarisse Méneret
La pensée caillou et la caresse du courant

6 – La pensée-caillou d’eau

On n’en revient pas de le trouver là : sa place est dans le lit d’un ruisseau ! Il a tout du caillou d’eau. Du coup, la pensée ondule, elle est fraîche et mouvante. On suit son courant. Il est paisible mais ferme. La pensée regarde passer l’eau ; c’est une caresse. Le caillou ne se réchauffe pas dans la main, il reste frais. On le sort de la poche et le regarde : il est brillant, plein de souvenirs de l’eau. Il chantonne ses pensées d’eau. On chantonne avec lui et la rivière aimée se présente vivante. Soudain, nos pieds sont froids. Mais le bonheur ?

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Aigrette

Et vient l’heure de l’aigrette, l’indolente et précautionneuse aigrette. Ce temps d’incertitude lorsque la marée tourne. Une indécision…