Pensée-caillou 7

Nizar Ali Badr
Un pensée-caillou enfant.

7 – La petite pensée-caillou

C’est une miniature, une caillou bonzaï. De petites pensées sans importance vont nous tenir par la main. Des pensées fragiles en apparence. Il est rose pâle, les pensées sont pâles. Des enfants-pensées. Appelés à grandir. Le caillou dit toute notre ignorance, notre soif d’apprendre et notre peur de savoir. La petite pensée-caillou pose des questions. Une promenade de questions posées par un enfant : il fera beau samedi ? Tu l’aimes le chien ? Qui tu aimes le plus, le chien ou le chat ? Tu mourras, un jour ? Tu me donneras ton pendentif poisson chinois ? Pourquoi tu veux toujours me donner la main ?

Parce que je suis dans ta main, enfant. Et ce caillou minuscule et moi sommes peut-être tes enfants.

Illustration en une : Nizar Ali Badr

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
9 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Poèmes anciens

Un fantôme d'oiseau, le froid, la lointaine présence et l'humilité de Satie admirablement servies par R. de Leeuw : la saison est à la mélancolie.

Fatigue

Fatigue   Sous le plomb de l’air, du nerf à vif. Une impatience crispe les gestes. L’indécision fait…