Un Arbre

Le voilà mon héros, mon héraut. Je ne connais pas bien son histoire ; de lui, je ne sais que ce qu’il m’a donné depuis que je le connais, c’est-à dire hier pour lui. Mon attachement est très profond : c’est un respect, une admiration, une distance à laquelle il me tient. C’est une tendresse filiale. Cet arbre est un monument, une nef, un père nourricier : il faut entendre le petit peuple d’oiseaux qu’il abrite et les abeilles et bourdons qu’il nourrit à la saison ! Il abonde.

 Fine, folle, âme, vole

Âme de l’arbre aimant,

File, âme de l’arbre aimé.

 

Dans ta voilure, par les haubans,

Sur le mât de hune

Monte

Vers les espaces hauturiers

Âme de l’arbre.

 

Lames effilées, grands bras levés

Happe les lunes pâles,

arbre nocturne.

Palpe le fin lien

Terrien, céleste, marin.

 

 

Fine, folle, âme de l’arbre,

volet de l’aube,

vole.

 

Je vous le prête d’autant plus volontiers qu’il ne m’appartient pas. D’ailleurs les arbres n’appartiennent à personne ! Un proverbe chinois dit que le jour, les hommes regardent les arbres, la nuit, ce sont les arbres qui regardent les hommes… 

Photographie : Clarisse MèneretL'arbre3

L’arbre que j’aime n’est pas un tilleul mais j’aime tant le Lindenbaum de Schubert et surtout par Hans Hotter ! J’aime aussi beaucoup l’arbolé, arbolé, seco y verde de Federico Garcia Lorca mais c’est une autre histoire.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Les “boutures”

Et voici qu’avec ces après-midi pluvieux, on veut ranger… Il faut commencer, c’est impératif, par dé-ranger. Et ça…
Lire la suite

Sur le départ

Quand on ne sait pas voyager, qu'on aime partir mais qu'on ne sait pas faire les bagages... Quand le départ est compliqué alors que c'est si joyeux d'y aller !
Lire la suite

Le catalpa ravi

Quand des amis de toujours (on compte pas) se retrouvent, ils sont heureux. Ce billet est pour eux.