Robinson le pirate

Qu’apprends-je ? Que me dit-on là ? Mon Robinson Crusoé, celui qui m’a tenu compagnie pendant des années – et à qui, j’en suis sûre, j’ai aussi tenu compagnie – Robinson-le- gentil, victime d’un affreux naufrage, Robinson-l’inventif – ah le passage où il fabrique de l’encre pour tenir son journal ! – Robinson-le-brave-homme qui “recueille” Vendredi, Robinson-le-courageux qui affronte solitude et tourments ! Tout ça, tout ça et plus encore. Fichier:Robinson Crusoe and Man Friday Offterdinger.jpg

Jamais l’appellation “livre de chevet” n’a si bien porté son nom : usé jusqu’à la trame, lu et relu ; et moi, horrifiée avec Robinson, désespérée aussi, toujours pleine de courage avec lui, contente de moi quand il trouve  des solutions, triste jusqu’au fond de l’âme quand il se sent seul. Il y a bien quelques petites infidélités pour un Jérôme K. Jérôme ou un Allumeur de réverbères, un Puck Détective ou Le livre de contes russes… mais toujours, je reviens sur l’île déserte et vers mon ingénieux héros, toujours. Je laisse à ma sœur, L’Herbe verte du Wyoming et toutes les Flickas du monde ! Et à mon frère l’héroïsme des pilotes de guerre… 

Crusoe Robinson and Man Friday  Carl Offterdinger

Et voilà que j’apprends que mon Robinson a pour modèle un affreux jojo nommé Alexander Selkirk, pirate, ” buté, sournois, tête de lard, querelleur1 ! Le bad boy intégral, le corsaire que son capitaine abandonne sur une île tant il est ingérable. Il y reste 4 ans (de la gnognotte comparé aux 28 années de mon Robinson…)

Bon, il faut bien que les idoles tombent et avec elles des pans entiers de l’enfance. C’est comme ça.

J’aurais aimé ne jamais connaître l’infâme vérité. Sombre journée pour les héros ! Je m’en remettrai.  

Fichier: Titre Selkirk Alexander Page.jpg 

Les Folles Aventures du vrai Robinson Crusoé / Diana Souhami, Autrement, 2006 – Préf. Michel Le Bris   

P.S. : Quand même, j’adore les histoires de pirates et autres flibustiers. Il existe même un livre – que mon père avait offert à ma mère (!) – sur la flibuste féminine. 

  

Vous avez le choix entre Les Marquises et Une île. Et pourquoi pas les deux ?

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Ça me rafraîchit…

Institut Gustave Roussy, service d’oncologie pédiatrique. Vêtues de masques et charlottes, surblouses et chaussons, les musiciennes apportent leur…

Des pieds et des mains

C’est vraiment drôle d’ouvrir un journal après quelques jours loin de la civilisation ; quelques titres : Les républicains…

Blanc

Ce matin, comme un blanc… Madame Nina, chatte de son état chez qui nous habitons, est devant la fenêtre. Elle…

INFOBÉSITÉ

Michael Nyman MGV (Musique à grande vitesse) J’avais une autre idée de billet pour aujourd’hui mais je suis…