Prise de bec

Quand les oiseaux se laissent admirer… Un spectacle délicieux

Depuis quelques temps, dans le parc en bas de chez moi, une dame met des graines au pied d’un chêne. Elle fait ça le matin. Elle a bien choisi l’arbre : c’est celui du bout du parc, contre la colline couverte d’arbustes. Elle remplit aussi deux petites écuelles d’eau. Les écureuils s’y abreuvent, tête en bas, en restant sur le tronc.
Au début, la dame en mettait peu : on pensait que c’était pour la petite corneille blessée qui ne vole pas et a été sauvée par le gardien.
Puis, elle a très largement augmenté la ration. Et depuis, chaque matin, c’est le rendez-vous des oiseaux. Avec, on s’en doute, de la précipitation et des querelles, des préséances, des injustices, des règlements de compte. Spectacle : les tourterelles sont nombreuses mais il est vrai qu’étant plus grosses, on les voit mieux. C’est un petit troupeau. Elles sont calmes mais voraces.

Les moineaux, eux, c’est une bande. Rapides et hargneux. Des petits voyous peu partageurs et piailleurs. Mais ils sont drôles dans le genre racaille… enfin quand on arrive à les suivre ! En principe – mais avec les moineaux, les principes… – ils sont du côté opposé aux tourterelles. Chacun chez soi malgré quelques incursions dans le territoire du troupeau.

 

 

Et puis, il y a ma chouchoute, la merveilleuse sittelle. On la connaît depuis longtemps ! Sa beauté, son profilé en font la petite reine de mon bestiaire. Bêtement, je pense que c’est toujours la même. Alors que c’est peut-être la troisième ou quatrième génération. Et puis, c’est LA sittelle donc toujours une fille pour moi (comme avec les girafes). C’est la seule à arriver à toute vitesse, à choper une graine à toute berzingue et à repartir aussitôt. Elle est furtive, ma sittelle, mais on la reconnaît, bien sûr : elle est singulière :

Depuis une semaine – on n’arrivait pas à les identifier – de magnifiques verdiers. Les jumelles nous ont permis de découvrir la beauté de leurs couleurs ! Nous n’en avions jamais vus ici. C’est donc une joie de les ajouter aux habitants du parc.
Je ne parle ici que de ceux qui viennent à la cantine ! Car il y a des merles, des bergeronnettes, un pic épeiche, des huppes : nous sommes gâtés !

Toutes les photos de ce billet y compris celle de Une ont été empruntées à l’excellent site https://www.quelestcetanimal.com/
Que les auteurs en soient remerciés ! Que soit aussi remercié mon administrateur préféré : il comprendra.
Dans la video ci-dessous, on entend l’étourneau (1’30) et le verdier (5’50) et bien d’autres.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Les Pierrots

Quand l'activité principale devient l'observation des moineaux et de leur progéniture : on ne voit pas le temps passer !
Lire la suite

Un bestiaire

Vinciane DESPRET dit que ce qui l'intéresse, ce n'est pas pourquoi les gens aiment les animaux mais plutôt COMMENT. Pour moi, c'est humblement, avec curiosité et la plupart du temps, émerveillement.