Jacques Dupin, le chant sans pourquoi.

Jamais assez de gratitude envers ceux qui vous font découvrir. Les saluer, encore et toujours : merci, la loutre, merci pour ce M’introduire dans ton histoire de Jacques Dupin. Livre indispensable. *

” Le poète n’a rien à donner que ce qu’il n’a pas. “

 

À Pierre Reverdy

 

j’adhère à cette plaque de foyer

je rends ton enfant à la vague

je tourne le dos à la mer.

 

reconquise sur le tumulte et le silence

également hostiles,

la parole mal équarrie mais assaillante

brusquement se soulève

et troue l’air assombri par un vol compact

de chimères.

le tirant d’obscurité du poème

redresse la route effacée.

 

il neige au-dessus des mots.

après tant de voyages violents

entre la table et la fenêtre ouverte,

toutes choses et ta soif devinrent transparence

et profonde allégresse obscure…

il neige au-dessus de nous :

ce que tu taisais, je l’entends.

 

* Jacques Dupin M’introduire dans ton histoire P.O.L., 2007

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Nuages usés

  Nuages usés Linges usés jusqu’à la transparence, effilochures grises passant très bas, les nuages, ce matin, ont…
Lire la suite

” Tu es d’air et de larme et je suis sur la terre “

Sabine Dewulf, une résonance particulière. Je découvre son écriture et ce n'est pas une surprise : bien sûr, elle écrit comme ça ! Mais c'est une émotion, une mélancolie bien douce. Pas de narcissisme, pas de copinage. De l'admiration et une proximité.