Et on est le 1er…

Bienvenue, mois de septembre : on t’attendait !

Et septembre – le septième mois de l’année comme son nom l’indique puisque l’année démarre en mars – commence. Il peut commencer comme ça , sur le balcon (ci dessus) ou comme ça, avec Django : et c’est de la douceur, du bleu pas blues ou alors un good blues, celui du ciel qui est moins bête qu’en août, plus humble, plus sweet

De la ballade ou balade. Fini l’écrasement des lumières. Finie l’attente d’on ne sait quoi, l’excitation bête : on n’attend plus, tout est là. L’impatience se tait. L’énervement s’arrête. Quelque chose s’achève et – n’en déplaise à certains – je dis : ” enfin ! “. Pour moi, quelque chose commence. L’eau du Bassin va se clarifier. Et pas seulement elle. D’ailleurs, j’y file pour goûter ces clartés, cette transparence retrouvée. La vraie douceur de son silence et son sable de velours.
Au retour, on se penchera sérieusement sur Bachelard et ses eaux rêveuses et sur Barthes qui craignait d’être un imposteur et qui fut traité d’ ” anguille “. Mais c’est très beau, les anguilles (et bon, en plus) ! Bref, on se remettra quand même au travail. Mais pour l’instant, partons retrouver l’étincelant, le frais, le vif !

Photo Clarisse Méneret
0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Chopin copain

Mon adolescence a baigné dans la musique de Chopin. Dans ma chambre, c’était plutôt Nocturnes et Scherzos que Âge…

Profil

Profil : le mot m’interroge, m’attire, le mystère du profil…  Un profil est-il une moitié de visage ou un…

On se vouetoi ?

Dieu a dit : tu aimeras ton prochain comme toi-même. D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me…