J’ardine

On s’active dans les jardins et sur les balcons. On se lamente sur ce qui a gelé. On se réjouit de ce qu’on va planter. Excusez le kitsch de ce qui suit mais ça m’emballe !

Le paysage est ce que l’on voit après avoir cessé de l’observer

Gilles Clément est né dans la Creuse et ça, c’est de bonne augure. Il est jardinier-poète-écrivain (entre autres réalisations, le Parc Citroën, les jardins du Musée Quai Branly). Il a des idées très pertinentes et neuves dans le domaine des jardins.clement.jpg

Il dit par exemple : Il ne fait aucun doute que les grandes religions monothéistes ont quelque chose à voir avec les grandes monocultures – et les grandes certitudes – qui ravagent le monde ! Il essaie de convaincre les responsables des espaces verts de ne pas souffler les feuilles à l’automne et de respecter la formation de l’humus. (J’enrage à chaque fois que la souffleuse-ramasseuse arrive dans le parc).

Il dit encore : “Jardin” vient de “Garten” : un enclos dans lequel on protège le meilleur. Le meilleur des plantes. Le meilleur de l’espace, de la lumière, de l’art de vivre, le meilleur de la pensée : c’est un lieu de méditation.

Umberto Pasti est italien et il vit au nord du Maroc dans des jardins qu’il aime, ceux qui résultent d’une écoute très attentive de la voix de la nature et sont le fruit d’une obéissance absolue aux désirs du genius loci, ces bons esprits que certains s’évertuent à faire fuir.

Umberto-Pasti.jpgEt il s’indigne – et j’aime bien ça – contre les jardins à la mode et leurs propriétaires : l’obsédé des espèces rares, le jardin BC-BG plein de fausses bonnes idées, le jardin milliardaire confié (hélas) à un gardener designer etc.

Et c’est un bonheur de les entendre débattre et s’esclaffer, s’inquiéter et exposer leur vision simple et belle d’un jardin où humain et végétal cohabitent vraiment.

Giles CLÉMENT

L’éloge des vagabondes, éd. Nil
Le jardin en mouvement – De la vallée au jardin planétaire, éd. Sens Tonka
Le jardin planétaire, éd. Jean-Michel Place
Thomas et le voyageur – Esquisse du jardin planétaire, éd. Albin Michel

Umberto PASTI

Jardins, les vrais et les autres – ill. Pierre LE-TAN – Flammarion, 2011

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Duende

Avant de démarrer ce billet, je dois des excuses aux visiteurs qui ne verront pas leur commentaire publié …
Lire la suite

Et si on riait ?

Comme des idiots, comme des enfants fous, même si et surtout puisque  rien n’est drôle, au fond. Rire…

ANDANTE

Andante du verbe Andare. Aller, cheminer à pas égaux, veut dire, sur tout pour les Basses Continues, qu’il…