De l’air

Toujours par hasard, je découvre ce tableau de Andrew WHYETH et ça me fait un bien fou, donc je fais tourner. wyethwindfromthesea.jpg

De l’air, oui, de l’air, comme disaient les parents quand ils en avaient marre qu’on leur tourne autour, ” comme des mouches sur la crotte ” disait Mané (ce qui n’était pas très sympa pour les parents eux-mêmes mais elle n’était pas à une contradiction près) !

Là, je manque d’air, franchement : on étouffe ! On est cernés.

Où faut-il donc aller pour qu’il n’y ait pas dans l’atmosphère ces relents d’égouts, de dégoût, de m… oui, de m…

Sans donner de leçon(s) ou jouer les vertueux, c’est franchement nauséabond, tout ce fric déballé, ces états d’âme de cour d’école autour d’un ballon (et ça c’est méchant pour les enfants), ces caprices à 5 milliards de dollars, ces niches fiscales défiscalisées (wouah wouah), ces vols légaux et – pas charters mais très chers-  ces pôv zommes politiques qui vont devoir payer leurs frais personnels… mais que ça pue ! Pestilentiel comme disait Coluche. Pour moi, c’est ça l’obscène.

AU SECOURS : DE L’AIR !!

Angélique Ionatos chante Fenêtre sur le golfe de Corinthe, texte Dimitra Manda – musique M. Theodorakis – Album Thalassa. C’est frais, ça fait du bien. 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Le voyage des voyelles

Quand on aime la langue et qu'on se penche sur l'histoire de l'écriture, on voit apparaître les VOYELLES ! Et ça change tout. Essayez de prononcer le mot YOUYOU en supprimant les voyelles...