Le Dormeur du val

Il y a 7 ans, ta fin… et toujours pas d’âge de raison en vue. Toi, tu as 33 ans pour toujours. 

Thom-vers-94-.jpg.jpg

Photo M. Demptos

Lettre 17 du 30 novembre 2006 

   […] Fait tout brumeux ce matin. La silhouette des platanes découpe onctueusement la brume épaisse. C’est un peu magique.

 

   Nous cherchons tous à être complets et nous n’y parvenons pas parce que c’est impossible.

 

   Ce que je suis en train de comprendre ici, c’est qu’il faut s’appuyer sur ce manque et non pas le répudier.

 

   L’accomplissement de soi est un inaccomplissement avec lequel on pactise. Et toc.

 

    Je t’aime.

   T.            

 

 

Thomas Mèneret – Dernières Lettres à ma mère – Pleine Page éditeur, 2009

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

La Porte

Dans le peloton de tête (beurk, cette expression !) des grandes dames de la littérature, on trouve Magda…