Des loi, des lois ! (Série Vénère)

 

Je vous ai concocté un petit Karaoké de La Loi du plus fort… Mais si, vous vous souvenez ? ABBA The winner takes it all… Allez, quoi, lancez vous…

 

Mais bon sang de bonsoir, qu’est-ce qu’ils ont à nous embrouiller avec leurs lois !

Veulent en faire sur des trucs ingérables, qui les regardent pas, qui font causer, certes mais pas avancer le schmilblic d’un pouce ! Ça m’énerve ! Ci-dessous Paul Gervais Dura lex sed lex

dura_lex_sed_lex_paul_gervais.jpg

La loi sur la pénalisation des clients des prostituées : mais, c’est comme la religion, ça, c’est privé, le sexe, même tarifé ! Et en plus avec Internet, ils n’y arriveront jamais. Ne me dites pas tout le tintouin des filles. Je m’informe. Je me renseigne. Mais aller flanquer une amende à un type (et pourquoi pas une gonzesse d’ailleurs, non mais ?) qui a besoin, envie d’acheter un acte sexuel, c’est quand même dingue ! Ça continuera, la clandestinité sera encore plus grande et les filles encore plus en danger ! Et puis, quand même, ce qui est aberrant, c’est d’autoriser la prostitution et d’interdire aux hommes de faire appel aux prostituées. Bon, le projet divise mais on entend de ces trucs (sur ce coup, les féministes au piquet !)… À suivre : vote le 4 décembre.

Et puis et puis, cette histoire d’euthanasie, ce que c’est plombant ! Et quel méli-mélo-drame ! Je trouve étonnant qu’on fasse l’amalgame entre le suicide de ces deux couples d’octogénaires et l’assistance en fin de vie. Le couple du Lutétia demande à leur fils de continuer leur combat (?) et d’attaquer l’État pour ” mourir dans la dignité “. Ça donne :

– Docteur, on a peur de la dépendance. On veut mourir.

– D’accord, j’arrive. Je vais vous donner la pastille qui tue (qui n’existe pas, entre nous soit dit). Vous me paierez avant, hein ?

– O.K. on vous attend. C’est au 5ème.

Mais ça va pas, non ? Tu veux mourir, tu t’en occupes surtout si tu en es encore capable. Là, c’est pareil : je n’ignore pas les cas d’acharnement thérapeutique, les atroces fins de vie dans la solitude et la souffrance. Mourir est difficile et bien des choses sont à améliorer. Mais autoriser des politiques à pondre une loi sur le sujet ? Quelle folie ! C’est bien trop subtil.

Par contre, des lois qui restent à pondre, il y en a une flopée (You hou, les paradis fiscaux, vous êtes là ?) mais là : silence, on s’autorise à réfléchir ! Pendant ce temps, on ” les ” occupe.  

Ça m’énerve, je vous dis. Et pis, c’est tout.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer