La mer, la mer…

Retour aux fondamentaux : la mer, pas amère, ” toujours recommencée ” Même si pas du genre ” Cimetière marin ” à la Valéry ! Plutôt façon Conrad (à (re)lire d’urgence : Le Nègre du Narcisse et Typhon. Ça décoiffe !)

Mais avec elle, au dessus, jouant autour et dedans, pavoisant, la lumière ! Sans lumière, sans les mouvements de ciel et de vent, que devient-elle ? Sans les vagues qui arrivent de loin et se déroulent, qui est-elle, la mer ?

P1030543.JPG

Ce jour-là, dies irae, jeu de la colère. Des torrents de lumière dévalant des nuages. Des paquets d’écume voletant des lieux à la ronde. Jusqu’à floconner sur nos visages. Un barnum de sons et lumières. Et de se retrouver, malgré les coins de ciel bleus, pris par les peurs ancestrales, par l’affolement d’assister à un immense opéra que rien ne peut arrêter.

  Rien n’est logique et rien ne semble absurde comme l’océan. […] Le flot est sans cesse pour ou contre. Il ne se noue que pour se dénouer. Un des versants attaque, un autre délivre.[…] Comment peindre ces creux, ces reliefs alternant, réels à peine, ces vallées, ces hamacs, ces évanouissements de poitrails, ces ébauches ? Comment exprimer ces halliers de l’écume, mélanges de montagnes et de songe ? Victor Hugo L’Homme qui rit

Alors, c’est vrai que ce jour là, à Bidart, le spectacle était somptueux. Bien que sur la terre ferme, on n’en menait pas large et pourtant le large appelait.

Courbet Vague

 Je ne résiste pas au plaisir de vous proposer à nouveau cette Vague de Courbet qui m’enchante !

P.S. : J’emprunte le titre de ce billet au magnifique livre d’Iris Murdoch dont j’ai parlé, il y a fort longtemps, c’est le billet n°5 de 2010 intitulé ” Bouquet d’Iris ”

P. P.S. : je crois que pour avoir la musique, il faut s’inscrire sur Deezer : c’est gratuit !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Rencontres

Les grues, les photos de marc Riboud, les chats de l'Abeille : quel mezcla !

Youps tra la la

Vraiment besoin d’un bon shampoing “à l’intérieur des boyaux de la tête” ! Alors, billet léger, billet mimosa,…

COUCOU, dit le loup !

Entendu hier, l’oiseau pas très sympathique mais annonciateur de jours dits meilleurs. Avec lui, on a l’autorisation d’être…