INFOBÉSITÉ

Michael Nyman MGV (Musique à grande vitesse)

ordi.jpg

J’avais une autre idée de billet pour aujourd’hui mais je suis assaillie par des phrases de Paul Virilio, urbaniste et philosophe, entendues il y a quelques mois… Et j’y pense parce qu’on a déjà jeté aux oubliettes Amina, la jeune femme suicidée du Maroc, obligée d’épouser son violeur. La frénésie de l’instant amène l’amnésie immédiate. On croit tout savoir et on ne comprend plus rien : on n’a pas le temps. Car on ne pense pas assez – et je mettais les étudiants en garde, vieille dinosaure – que voir n’est pas savoir et savoir n’est pas comprendre.

trader.jpg

Paul Virilio : La terre est réduite à l’instantanéité et à l’ubiquité, un temps réduit au présent

[…] Dans l’accélération de l’information, il y a une perte. Quand on vous dit : « En deux minutes, dites-moi », à la télé ou ailleurs, ou « En 90 secondes, dites-moi, racontez-moi » ce que vous avez écrit pendant 20 ans, c’est une crise de la liberté d’expression, non pas formelle mais temporelle. C’est-à-dire que vous n’avez pas le temps de le dire. C’est pareil pour la crise des journaux papiers par rapport à la télé ou par rapport à Internet. Là encore, le temps réel est une tyrannie. L’immédiateté, l’ubiquité, l’instantanéité, c’est une tyrannie. On est renvoyé de la réflexion au réflexe, c’est-à-dire à une perte de la liberté de communiquer, liée simplement au temps, au tempo.

Longue citation mais chaque mot importe.

En temps réel, je m’interroge toujours sur cette expression. Quel est le temps réel des femmes tunisiennes inquiètes pour leurs droits ? Amina, c’est sûr, a l’éternité devant elle. 

 

Paul Virilio : Cybermonde, la politique du pire , entretien avec Philippe Petit, Textuel, 1996

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Ginko encore

Merci aussi pour ça : Carmen Amaya ! Saison des cadeaux : ma fille a commencé tôt mais ce…
Lire la suite

Sur le pont du Nord

Finalement, que dit-elle cette vieille chanson ? Qu'il ne faut pas qu'une fille aille danser toute seule sinon elle perd sa ceinture dorée. Sa ceinture et le reste... Bon, le pont s'effondre, elle en meurt même si c'est son frère qui l'a emmenée. Continuez l'interprétation et cherchez l'erreur. À l'origine de ce billet, l'invraisemblable, l'incroyable, la terrifiante histoire de Cologne et d'ailleurs [...]

Tout ce que tu as…

Ma filleule m’avait communiqué sa passion pour cette belle chanteuse. (T’en souviens-tu, Cécile ? Talking about revolution) Je…