À l’heure où vous lisez ces lignes…

Le voyage au Canada

 

Zavion.jpg

Je suis loin. Très loin. À Montréal, Québec… Jacques Réda dont je parlais dans mon précédent billet dit qu’arrive le moment où partir fait horreur. Mais les billets sont pris, les passeports sont faits. On est attendus. Faut y aller. On se dit : “Mais qu’est ce qu’il m’a pris d’entreprendre un tel truc ?” Mais l’avion décolle et on est dedans.

Je vais à Montréal parce qu’il faut que, le soir du 18 mars, je sois à la Maison de la Culture de La Pointe aux Trembles. Ce soir là, le spectacle La Maison des souffrants est donné. Des extraits de 3 livres *, dits par 3 comédiens + une voix off pour un quatrième personnage, parlent de la dépression nerveuse à la première personne. Trois témoignages de ce que peut être ce terrifiant voyage “au cœur des ténèbres”.

Si ce n’est pas la saison idéale pour visiter cette contrée – mais selon mon amie Marie-Louise la québécoise – il y a deux saisons au Canada : la neige et la boue – nous comptons bien voir des parcs, des jardins, des fleuves et des lacs et rencontrer les gens. De plus, il n’y a pas de saison pour les bistrots sympas, alors, sur le Saint-Laurent, il y aura de la joie, tabarnak  !

*Philippe Labro, Tomber sept fois se relever huit, Albin Michel 2003 puis Folio 2006

Mathilde Monaque, Trouble tête : journal d’une dépression, Livre de Poche, 2006

Thomas Mèneret, Dernières Lettres à ma mère, Pleine Page, 2009

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

HORS SÉRIE

Le fichier video du billet Marcher, dit-il est illisible… On y travaille. Demain est un autre jour. Excusez…