Oh que c’est compliqué tout ça ! (billet en rogne)

Quand personne n’écoute…

Tout le monde s’engueule avec tout le monde… Et même, parfois, il y en a des qui tuent. Si si…

Je lis des tas de trucs que je ne comprends pas. Je vais arrêter de lire : ils m’embrouillent !

Devoir de désobéissance, entends-je à propos de barrage. Oui, très cher payé, la désobéissance de quoi, au fait ? Rien n’était interdit ce jour-là, le jour de la grenade !

Quand plus personne n’écoute ce que les gens disent, les gens le disent un peu plus fort, s’énervent un peu : c’est agaçant de ne pas être entendu. Dans l’ensemble, ça se passe bien, on laisse les gens crier, on leur envoie des trucs dessus et puis ça s’arrête là. Ce qui doit arriver arrive : on fait comme on a dit. On les laisse s’énerver, on leur fait croire qu’ils ont le droit de s’exprimer tant qu’ils le font sans rien casser… et puis, circulez, il  y en a rien à voir, pendant les manifs, les travaux continuent.

Un jour, même les plus calmes, même ceux qui s’en foutent, se foutaient de tout jusqu’alors, sont pris d’une rage ravageuse. Ils auront beau lâcher du lest, en face, faire de petites reculades, des petites concessions bradées, ce sera trop tard ! La colère sera trop grande et il y aura top de monde en colère…

Ça s’est déjà produit. Moi, je pense que ça pourrait bien recommencer. Et même je crois que c’est demain et que j’y serai. Je rigole pas.

Non mais, c’est vrai, à la fin ! Vous allez nous écouter, oui ?

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Vol-au-vent (invariable)

Le bon vent ? Le mauvais vent ? Hélas... Plutôt celui qui dessèche, qui brise, qui arrache. Celui qui n'en démord pas comme un macaque. Pardon pour ce billet triste.