Post scriptum à Musique de chambre

La Journée de la Femme me rend un peu triste, comme une Saint Valentin bis. Je me demande ce qui se célèbre là d’oublis et de tentatives de réparation, de coups portés suivis d’excuses. Bref, je trouve cela louche et avance que l’égalité des sexes est un concept masculin pour ne plus payer le restaurant.

Et si on pensait aux oubliées comme cette femme compositeur dont je découvre – je n’en reviens pas – la musique puissante et habitée. Qui connaît Dora Pejacevic ?

 

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

As-tu ton style ?

Je dois d’abord faire une rectification : j’ai utilisé hier le mot “acceptation” là où j’aurais dû utiliser le…
Lire la suite

Opérage

L'orage : lumières, eau, vent. Tout est en place pour la représentation.

Marronniers

Marronnier qui sont – je le rappelle pour les oublieux – les sujets récurrents dans la presse. J’ai…