“Qu’est-ce que je serais heureux, si j’étais heureux !” Woody Allen

Le Père Noël m’emmène vers des considérations pseudo-philosophiques… Hou, vivement 2017 !

Ce sont ces histoires de Père Noël qui m’entraînent vers la philosophie ! Enfin… la philosophie, je m’avance un peu, là. Cette petite fille qui a pensé à lui laisser un mot de remerciement, avec son prénom et son âge, pour qu’il sache (j’ai failli mettre une majuscule à il) que c’était vraiment sympa de ne pas l’avoir oubliée dans sa tournée. Et je me suis dit : va-t-elle avoir ce qu’elle désirait ? Et si oui, quand va-t-elle désirer autre chose ? Parce que sans désir…
L’amour est désir, et le désir est manque disait déjà Socrate. Aïe, ça se gâte ! Et le manque est souffrance. Et la satisfaction du désir, c’est l’ennui. Ça n’est pas moi qui le dit, c’est Schopenhauer.
Vous voyez jusqu’où me mène ce satané Père Noël ! Et d’ailleurs, pourquoi ces majuscules ? Et puis noël, noël… ça n’est pas catholique – façon de parler. C’est même carrément païen ! Une origine possible du mot Noël est le terme gaulois noio (nouveau) combiné au grec hel (soleil), ce qui donne noio hel pour nommer le jour du solstice.
Et il y a d’autres étymologies. Toujours est-il que c’est le solstice qui était fêté vers le 20 décembre et que le calendrier a dérapé pour une poignée de minutes en trop qui s’accumulaient. Mais je m’égare…Ah oui, païen et chrétien, ça me fait revenir à la philo et le beau mot d’espérance. Bien que pour moi espérance soit connoté chrétien – à cause des cantiques, je pense, j’ai des exemples mais cela ferait encore une digression – je le préfère au mot espoir. Mais ça n’est, je crains, qu’une question de musicalité. Quelque chose me gêne dans espoir. Pourtant, Espoir dans l’ancienne langue avait un emploi élégant : il signifiait peut-être, qui l’a remplacé.
À moins qu’il n’y ait dans l’espérance, quelque chose de plus personnel, de plus actif. Avec ce suffixe en -ance comme dans endurance. Pourtant esperar en espagnol c’est attendre ; alors, ce serait une attente active.
La petite fille attend-elle déjà le prochain Noël ? Elle ne croira plus au Père Noël. Mais elle désirera encore, j’espère !
Et pour certains, “l’espérance est violente”.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Sam Francis

Je m’imagine la  musique comme quelque chose de très loin dans l’espace, qui existe depuis toujours, et qui…
Lire la suite

TERREMOTO

Des souvenirs de tremblements de terre, dans l'enfance et mon pays natal pour le premier, dans la jeunesse et le pays le plus exotique que je connaisse pour le second. Les deux très forts.

Tunisie

C’est un peu du réchauffé mais quoi de mieux qu’un bon coup de gueule pour reprendre le collier…