Interlude – Intermède

Les saisons font n’importe quoi. Nous aussi.

Le fond de l’air effraie !

 

Ou petit billet de rien du tout que j’ai d’ailleurs oublié de poster… Ballade ce soir (donc hier) : trop frais sans veste, trop chaud avec. Étrange impression : c’est l’été dans deux jours mais il est déjà passé. Et pourtant, c’est un fond d’air frais de printemps… ou d’automne ?

Il y a un truc qui cloche, en retard ou en avance, un court-circuit dans la saison. Un décalage, un ratage.

Les oiseaux s’en foutent : ils continuent leurs p’tites affaires. Mais c’est bizarre quand même.

Comme si une saison avait fait une queue de poisson à une autre et maintenant tout est chamboulé. On dit demi-saison mais là, c’est la demi-saison de la demi-saison : on appellerait ça une quart-saison…

Et puis quand ce sera le jour le plus long, le 21, fera trop frais pour un long soir d’été qui doit être tiède et parfumé. Enfin, peut-être… On n’en sait rien.

Le cœur aussi est comme ça, une quart-saison du cœur. Je vous dis, bizarre bizarre. Ou bien c’est moi.

L’été s’en vient, l’été s’en va.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Opérage

L'orage : lumières, eau, vent. Tout est en place pour la représentation.

Satie net et Tati chef

Toute petite déjà, j’aimais Erik Satie, Alfred Eric Leslie Satie… Sa musique d’abord et puis, bien évidemment, son originalité,…
Lire la suite

Rencontres

Les grues, les photos de marc Riboud, les chats de l'Abeille : quel mezcla !

Plum’

Et pour lutter contre les kilos de plomb novembresques, quelques histoires de kilos de plumes. La plume de…