Vie de vigneron

Une vie de vigneron

site_vigne_fleur_01175-1-.jpg
Premier soleil, tout timide.
Grande balade (je pourrais écrire “ballade” avec 2 L) avec l’ineffable chien Django dans les prés qui entourent les vignobles de Picque Caillou, à Pessac et je me prends à rêver des vies antérieures : savez-vous qu’un vigneron passe au moins cinquante fois devant le même pied de vigne ? Je le sais, je l’ai fait !

On n’imagine pas tout ce qu’il y a à faire dans les vignes… Il n’y a guère que le mois de novembre qui soit off. Et que j’te taille,et que j’te tombe les bois et que j’attache, et que j’te cale… et que j’t’épampre et que j’te lie et que j’te rogne. T’arrives au bout d’une pièce (un barrailh), faut que tu recommences à l’autre car tout est en désordre, en bataille, en chantier, tout a repoussé. Et puis après la vendange, il faut recommencer. Fait chaud, très chaud, fait froid, il y a du vent, il pleut, fait printemps, fait automne. Les saisons, on connaît, on vit avec ! C’est dur mais on est libre, dehors et parfois, au creux d’un pied de vigne, un nid plein d’œufs bleus…
Mais il y a un moment, un très beau moment, fragile et gracieux, odorant et délicat : c’est la fleur. Elle est si petite et discrète et  pleine de promesses…
Je le sais, je l’ai vue.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Froide et belle

On change radicalement d’ambiance. Des ambiances souterraines, peuplées et glauques du métro, on passe au bleu, à la pureté…

Excès d’accès

Veuillez entrer votre Login, notez votre identifiant, il vous sera demandé bla bla bla, code d’accès refusé :…