Le courrier de l’état : un P.V. facétieux