Bestiaire de voyage 2

On me dit et je ne peux le croire que les grues sont passées il y a longtemps. Et moi qui, chaque année les guette, les attends, les entends, parfois les vois et m’en réjouis-émeus, j’aurais raté cet événement ? Et bien ce soir, je les ai entendues, très loin il est vrai… mais c’était elles, les voyageuses ailées. (Depuis le début de l’écriture de ce billet, j’en ai vu beaucoup.)

Et qui ai-je vu dans mes dernières ballades ? Ah oui, lui là, le cygneau des marais : quel régal de s’étirer après avoir fouaillé la boue, s’être grattouillé : c’est Alfred et il ne sera blanc que plus tard quand il se salira moins et deviendra un peu prétentieux et poseur, comme ses parents.
Et puis, plus tôt dans la saison, il y avait eu aussi la rencontre avec ces folles de chèvres (que j’ai toujours envie d’écrire chêvre parce que je trouve que le petit chapeau sur le E leur va bien… ). Celles-là, on les a rencontrées à la ferme du Brukiza, à Bergouey-Viellenave autant dire, une mégalopole ! 
Elles étaient belles et folles, curieuses et hardies ; on a échangé, leurs yeux sont superbes et profonds ; l’une d’entre elles a essayé de manger la manche de ma veste mais c’était pour rire :

Dans mes voyages, je rencontre des gens bien sûr, mais ce sont les bêtes qui peuplent mes souvenirs et m’accompagnent longtemps. Je ne suis pas misanthrope mais…

Avec une spéciale dédicace à mon fiancé : pour lui, Shawn le mouton en Médoc :

Marais du Conseiller (Médoc)
0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Un bestiaire

Vinciane DESPRET dit que ce qui l'intéresse, ce n'est pas pourquoi les gens aiment les animaux mais plutôt COMMENT. Pour moi, c'est humblement, avec curiosité et la plupart du temps, émerveillement.
Lire la suite

Bestiaire décroissant

Le règne animal d'un tout petit pays entre prairies et rivières, ciel et terre. Du beau monde !