De bonnes et de mauvaises nouvelles

fassin.jpg

krivine.jpg

Youpee ! Il existe des gens très intelligents et drôles. En plus, il écrivent et/ou parlent à la radio, à la télé parfois aussi, et dans les journaux. Certains sont même chef d’orchestre (à droite Emmanuel Krivine, cousin de l’autre Krivine). Ça, c’est la bonne nouvelle.

La mauvaise, c’est que ce qu’ils disent n’est pas drôle du tout. Dans le collectif Essai sur la morale de l’État, Didier Fassin et quelques autres font un constat tristounet sur le discours de peur et de stigmatisation entretenu par l’État.
L’article que j’ai lu sur le sujet s’intitule Le Désir de punir. Bien sûr, le titre n’est pas de Fassin et ses potes, mais ça dit quand même l’essentiel. Sous titre : ” En trente ans, l’État a changé de valeurs morales : avant, il protégeait les faibles, aujourd’hui, il choisit de les réprimer. ” Et Fassin d’expliquer que par exemple, les demandeurs d’asile suscitent maintenant la suspicion et que chaque demandeur est un tricheur potentiel. Donc, le boulot de l’État est de débusquer les ” faux réfugiés “. Pareil pour le pénal : on enferme plus parce que la société est devenue moins tolérante et plus répressive. Je ne peux citer tout l’article mais je me tiens à la disposition de ceux qui veulent en savoir plus.
 L’autre, le Krivine, c’était du plus léger, du plus poilant car il ricane, le gars ! Mais en pleine émission musicale, dire sur un ton goguenard que la laïcisation est devenue une religion (mea culpa) et que la soi-disant moralisation de tout n’est qu’une super production de sur-moi et qu’enfin, bref, c’est la ” cocalisation ” des cerveaux… C’était à la fois hilarant et à pleurer…

Ailleurs, il dit ” Fillon, il a même peur de l’ombre qu’il n’a pas !”… Ouafff ! Oui oui, chef d’orchestre et très bon, en plus.

Allez, vigilants, alertes mais corrects, bon pied bon œil… Écoutons l’intelligence et ne perdons pas espoir (?).

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Et si on riait ?

Comme des idiots, comme des enfants fous, même si et surtout puisque  rien n’est drôle, au fond. Rire…