Journée des droits de la femme

Une drôle de conception des droits de la femme !

Journée internationale des droits de la femme. Et non “Journée de la femme” ! Désolée : ce n’est pas pareil.

Et qu’une fois encore, cette journée soit récupérée par tout l’appareil macho-capitalo-machin ne m’étonne pas.

À Nice, le maire (Estrosi, si, si !) a compris qu’il serait bon, ce jour-là, de faire aux quatre coins de la ville des ateliers relooking, coiffure et autres balivernes essentielles et prioritaires dans la vie des femmes, comme chacun sait. ARGHHHHHH, comment fait-on pour se débarasser de mecs de cet acabit ? Il a vraiment tout compris.

Une fête des mères, des grands-mères, des tantes et des sœurs…

Une journée des mignonnes, des minettes, des greluches, des rombières…

Et pourquoi pas, une journée de la cire à épiler pour qu’on puisse, avec le printemps, montrer nos gambettes bien lisses !

Allez, oubliez-nous un peu, si c’est pour faire semblant… Pas de musique, pas d’image, je suis fumasse, vraiment !

P.S. : Mon billet 358 du 17 janvier aurait du être écrit aujourd’hui. Je regrette. Je me permets de vous y renvoyer… Ainsi que sur celui concernant le film Syngué Sabour. Juste pour rafraîchir et ne pas se laisser embarquer. Les DROITS de la femme.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Sam Francis

Je m’imagine la  musique comme quelque chose de très loin dans l’espace, qui existe depuis toujours, et qui…

Rentrer ?

J’ai un p’tit tram de retard, ce billet était prévu pour tout début septembre. la vie en a…