Ma liberté

Les grues
Messages à des amies

P1040370.JPG

À Sacha : les grues , 26 novembre 2014

En voiture (je préfère automobile mais ça fait pédant et désuet), j’entends une émission consacrée à Serge Regianni. Et cette chanson arrive dont chaque mot sort de ma bouche avant même que je sache d’où elle vient, elle me précède : je la sais par cœur, la belle expression ! Oui, il s’agit de cœur. “Longtemps je t’ai gardée, comme une perle rare”. Tout était là, je n’ai absolument rien oublié, pas un seul mot. Et tout en chantant à tue-tête (encore une expression étonnante), je m’émerveille de la puissance de la mémoire car les images arrivent : nous sommes jeunes, les copines et moi, et nous braillons la chanson comme un hymne, nous la brandissons comme un étendard : Ma liberté, longtemps je t’ai gardée…

Gladtony-papillons.jpgÀ Brigitte : Là, c’est le présent qui se rencontre. Qui vas-tu croiser pendant cette croisière ? Toi, vivante et à vivre. Pour cette rencontre, faut voyager léger, s’oublier sur la rive, se dire au revoir (dans arrivederci il y a rive), et entendre que les autres vous attendent et leur faire confiance pour ça mais les oublier un peu. Voilà tout ce qu’il faut faire dans ce “faire-rien “, dans cet abandon de soi au navire et aux bons soins de son personnel.

Pour toi ces quelques vers de Roberto JUARROZ :
Naufrage dans le miroir.
Chaque jour nous sombrons un peu plus
dans son eau lisse.

Jusqu’à ce qu’un certain jour
l’excès du naufrage
brise du dedans le miroir.

Et pour finir, annoncer que jeudi 4 décembre, à 18h30 et à la Librairie Olympique (place des Chartrons), nous deviserons, Dominique BOUDOU et moi, autour de L’Oubli des étangs – mon dernier recueil – Bien sûr, vous  êtes conviés à cette rencontre.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Sur le pont du Nord

Finalement, que dit-elle cette vieille chanson ? Qu'il ne faut pas qu'une fille aille danser toute seule sinon elle perd sa ceinture dorée. Sa ceinture et le reste... Bon, le pont s'effondre, elle en meurt même si c'est son frère qui l'a emmenée. Continuez l'interprétation et cherchez l'erreur. À l'origine de ce billet, l'invraisemblable, l'incroyable, la terrifiante histoire de Cologne et d'ailleurs [...]

On se vouetoi ?

Dieu a dit : tu aimeras ton prochain comme toi-même. D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me…