Les tilleuls de la nécropole

Tant de musiques à vous proposer et puis soudain, je craque pour l’ami Souchon parce qu’il me fait penser au tilleul, vert tendre. À la fin de la chanson d’ailleurs arrive le tilleul….

DSC01024.JPG

Photo C. Destandau

On a tous nos marottes. Les arbres dans la ville sont ma marotte. Précision : certains arbres de la ville que j’habite. Les arbres aussi habitent cette ville et la ville est habitée par eux. [Finasseries du langage : habiter + complément d’objet direct ET/OU habiter quelque part, habiter à,  être habité par etc.]

fleurs-tilleul.jpg

Bref, je possède quelques arbres à Bordeaux mais chuuuuuut, personne ne le sait ! En plus, c’est une copropriété. Ils appartiennent aussi à d’autres qui les aiment autant que moi.

C’est grâce à leur parfum que j’ai découvert (merci le tram !) les splendides et jeunes tilleuls de la rue François de Sourdis, vous savez, celle qui longe le cimetière depuis l’église Saint-Bruno. Leurs aînés sont dans l’enceinte du cimetière.

L’histoire du tilleul est très riche. Est- ce parce que ses feuilles sont en forme de cœur ? Il est l’arbre de la compassion et de l’amitié.

coeur-de-tilleul.jpg

Le célèbre botaniste suédois Carl Von Linné dont notre amie Lucie a créé le buste au Jardin Botanique, choisit son nom d’après le nom de la ferme familiale, Linnagård (littéralement : ferme au tilleul). Après l’avoir latinisé (Carl Linnæus), il le francisa selon la mode de l’époque.

On dit que SULLY avait obtenu un édit du roi Henri IV par lequel il avait ordonné aux échevins du Royaume de faire planter un ormeau ou un tilleul dans le cimetière de toutes les paroisses devant la porte principale de l’église afin que les habitants qui venaient entendre la parole de Dieu puissent, avant et après les offices, discourir sous les ombrages de leurs interêts et de ceux de la paroisse. Ces tilleuls sont d’ailleurs appelés les SULLY. On en plantait déjà près des églises au Moyen-Âge.

On y danse dedans : cette photo d’un Tanzlinde prise en Bavière le prouve.arbreadanser

C’est aussi l’Arbre de justice : dans l’est de la France et les pays germaniques, on débattait des affaires publiques et on rendait la justice à l’ombre du tilleul.
C’est enfin l’Arbre de la liberté : il fut l’un des arbres choisis en 1792 pour incarner les valeurs de la Révolution française.

En Pologne, le mois de juillet est appelé « lipiec », mois du tilleul , alors qu’en Croatie, c’est le mois de juin qui s’appelle « lipanj » (même signification).

Le tilleul est un arbre sérieux, gentil, modeste et vraiment BEAU ! Un bel ami en quelque sorte. Je vais m’en boire un.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Contretemps

Un contretemps, contre le temps vraiment, et fâcheux – toujours fâcheux les contretemps – m’empêche de poster mes…

Patatras !

Le sublime terremoto de Haydn / Jordi Savall Ça soufflait bien, ce matin du 27 octobre, fort et froid. Un côté…