“Une si longue absence”

Bureau bazar
Place au désordre !

Bien longtemps : comme des retrouvailles. Je n’avais simplement rien à dire ou si j’avais à dire, je n’avais pas mon ordi, ou pas le temps ou autre chose arrrivait qui emportait la précédente. Ce fut comme ça pendant des semaines. D’ailleurs, c’est encore un peu comme ça.

P1040237

J’ai beaucoup farnienté, comme à gauche, mais faire rien n’est pas ne rien faire.

Il paraît que j’aime ce qui est de guinguois… Donc, petit billet guinguoisant.

C’est vrai que ce qui est très droit, le rectiligne, le géométrique à angles, ça m’irrite. Ça m’angoisse. J’aime les tiroirs ouverts et les portes itou. J’aime les trucs qui penchent, se courbent. Bref, je ne suis pas carrée. Et parfois, ça va loin : j’aime aussi les gens pas lisses, ceux qui ont des aspérités, des trucs qui clochent, des cases à surprises, des cases ailleurs, des cases en moins, enfin soi-disant en moins…

Ce matin, j’ai vu un homme, pas jeune, qui portait ses lunettes de soleil verres derrière la tête, comme les jeunes font avec leur casquette à visière et j’ai pensé qu’il avait des yeux derrière la tête.

P1040239.JPG

P1040240.JPG

Sur mon mur d’images, dans le bureau, je crois que pas une image n’est droite : je tangue en permanence dans un désordre coloré et revigorant : j’aime le bazar !

J’aime aussi ce chambardement saisonnier, cet août qui nous est arrivé en septembre : il aurait pu ne pas venir du tout ! Pas à sa place, c’est tout.

Voyez, même mon billet est de guinguois. Ce qui est sûr, c’est que le rond est plus rigolo que le carré. Mais je ne peux le prouver.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Écritures de l’eau

L’eau calligraphie. Elle écrit. Les oiseaux comme nous hiéroglyphent, avec leurs pattes. Nous déchiffrons le tout, vaguement. Les…