Marronniers

marrronnier.jpg

Marronnier qui sont – je le rappelle pour les oublieux – les sujets récurrents dans la presse. J’ai mes marronniers, vous commencez à les connaître. Pas que les fleurs et les p’tits zoziaux. La météo quand il y a de quoi dire et en ce moment, c’est justement l’aspect répétitif de l’eau  tombant du ciel qui alimente les marronniers. Ça, c’est fait. On peut y ajouter le vent qui m’énerve, casse des branches où justement les zoziaux pensaient faire leur nid, et embrouille mon cerveau. Déjà que…

De mon temps – je peux dire cette expression – les marronniers de la cour du lycée Camille Jullian fleurissaient quand nous rentrions des vacances dites de Pâques. Tournant dans l’année : plus qu’un trimestre !

Et en ce moment, du sol qui tient plus du marécage ou du polder que de la prairie normale, où mes semelles font ventouses, sortent les jonquilles, les asphodèles et autres fleurettes de printemps. Le mimosa, on le sait, c’est le premier, en tête toujours.

Et bizarrement, de voir toute cette jeunesse hardie, je pense à une autre jeunesse, celle qui est dans la rue et clame sa trouille de la liberté. Ça me ramène à Camille Jullian et nous, qui réclamions la nôtre à grands cris. Ce n’était pas la même du tout.

Tout ces gens – et d’après les photos, beaucoup de jeunes, pas que des vieux c… – des petites familles, un papa, une maman et sa ribambelle de chiards, qui brâment leur volonté de faire reculer la société. Ça m’a rappelé beaucoup de choses, certes également ” sloganesques ” mais ça m’a fait mal. Comme si tout ça n’avait servi à RIEN.

Et je ne peux même pas me dire qu’ils sont minoritaires, les ultras, parce que ça commence à faire du monde… Alors, c’est moi qui ai peur, parce qu’il y a plein d’élections à venir et que, en coulisses, on les entend fourbir leurs armes, ceux des grandes régressions.

Alors, les filles en rose et les garçons en bleu et les petits cochons (oup’s, non pas les cochons !) seront bien gardés !

Remarque, le marronnier c’est masculin et ses fleurs sont souvent roses. Alors…

Je préfère vous proposer la video de Richter (mon chouchou) jouant La Révolutionnaire de Chopin car deezer est radin, na !

P.S. : j’oubliais le proverbe du jour ” Printemps précoce, été atroce ” Un peu de pessimisme ne nuit pas.
0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Un Arbre

Le voilà mon héros, mon héraut. Je ne connais pas bien son histoire ; de lui, je ne sais…