Robot… pour être vrai !

Une société nouvelle…

Dans la Guerre des étoiles, il y a un petit robot R2D2 que j’aime bien, alors :

Dans l’émission Un Monde sans humains ?*, ça part bien : on vous explique au début qu’en cas d’amputation, par exemple, il est tout à fait possible à la victime de s’équiper d’une prothèse qui lui permettra de surpasser les performances d’une personne valide. Les valides seront-ils tentés de se surpasser à leur tour ? Cette fausse jambe marche mieux que la vraie mienne : oh oh oh…

Nos corps sont le dernier bastion du consumérisme, dit alors Jean-Claude Guillebaud, invité de l’émission.

robots.jpg

La petite mamette – à gauche – regarde avec tendresse cet horrible petit robot avec sa voix de synthèse qui vient lui tenir compagnie mais pas la main.

Alors, laissez vous implanter une petite puce pour savoir où aller et à quelle heure, qui est où et comment et avec qui et… le pourquoi, on s’en fout. Et c’est justement cette question du SENS qui est dramatique. Car le monde nouveau, celui qu’on nous prépare et qui est déjà là, dans bien des situations (moi devant ma bécane en train d’écrire et vous devant la vôtre en train de me lire) est un monde IMPENSÉ. Voyez la menace ! Eh bien j’ai été servie avec les gars du transhumanisme !  Donc, ce nouveau courant de “pensée” – je mets des guillemets – postule que les techno-sciences sont capables de fondamentalement modifier les capacités physiques et mentales de l’espèce humaine, voire de créer de nouvelles formes de vie artificielles ou hybrides déjà nommées “postumaines”. Ouaiche, on voit le genre, la transformation, ce serait vers des créatures genre +++, plus performants (pour faire du fric, bien sûr, ou en faire faire aux puissants, sinon quoi ?) mais MIEUX et MEILLEUR, j’ai un doute.

Ils m’ont fichu une de ces trouilles, ces gusses de la secte ! Complètement aux ordres d’un ultra-néo-libéralisme qui laisse sur le côté tous les pauvres humains bêtes non cyborgués.

N’eût été le plaisir de voir et d’entendre Roland Gori (La Dignité de penser, La Santé totalitaire et bien d’autres ouvrages, initiateur de L’appel des appels et un tas d’autres trucs passionnants), je serais partie en courant prendre un livre de poésie, regarder le soleil se coucher. Un malaise pas possible. Qu’est-ce qu’on peut faire, non mais qu’est-ce qu’on peut faire ?

Allez un petit coup de Blade Runner qui n’est plus de la fiction :

roy-Blade.jpg

*mardi 23 octobre 2012 sur ARTE

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Marronniers

Marronnier qui sont – je le rappelle pour les oublieux – les sujets récurrents dans la presse. J’ai…
Lire la suite

Billet de dendrophile

Vous l'aurez compris, Clarisse et moi aimons les arbres. Ils nous sont indispensables. Elle les photographie avec amour. Je les contemple et reçois leur présence. Merci, les arbres !