Et Paula Fox ?

Pour Paula, petite hésitation entre une histoire de Petite Renarde rusée (Janacek) et le Fox-trot (c’est le ” pas du renard “). Allez :

J’ai eu une professeur de Lettres qui affirmait que pour connaître un auteur, il fallait TOUT lire de lui… Elle disait ça pour Salman Rushdie, à l’époque des Versets Sataniques – et c’est vrai que la découverte fut prodigieuse. Alors je dis que je vais lire TOUT Paula Fox.paula-fox.jpg

Parce qu’elles sont rares les plumes qui réussisent à faire entendre tout le flux d’une pensée, où choses très fines et essentielles se mélangent au pragmatique le plus trivial. Et ça, Paula Fox le fait vraiment bien, on sent qu’elle connaît, qu’elle a bien vu tout ça.

Drôle de vie, forte et voyageuse, dépassant la douleur de l’abandon originel. Drôle de dame… qui vous entraîne à coups de pinceaux acérés dans l’approche de personnages hésitants devant la connaissance puis “rebroussant chemin “. Ne sont pas vraiment lâches, non, juste humains, un peu dérisoires et parfois très profonds.

Ses phrases sont des petits prodiges d’économie et d’originalité, chacune comme un minuscule roman à elle seule. Comme le dit encore Jonathan Franzen (grâce à qui Paula Fox est sortie de l’injuste oubli où elle était tombée).Personnages-desesperes.jpg

Le-dieu-des-cauchemars.jpg

 Elle se sentait devenir la proie inexorable de choses grossières et risibles à la fois. Elle venait à peine de comprendre que l’on est vieux pendant longtemps.

Lisez Paula FOX : c’est drôle et triste, acide et doux, et si juste !

Bibliogr. : Une trentaine d’ouvrages pour enfants

Et, tous publiés chez Joëlle Losfeld :

Le dieu des cauchemars

Personnages désespérés

La légende d’une servante

Pauvre Georges !

Parure d’emprunt

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

La Maison des souffrants

Brigitte Giraud (me) fait un présent :  http://paradisbancale.over-blog.com/article-dernieres-lettres-a-ma-mere-la-maison-des-souffrants-montreal-18-mars-2011-74716532-comments.html#anchorComment Et comme je suis très émue, je ne dis rien.…
Lire la suite

Rencontres

Les grues, les photos de marc Riboud, les chats de l'Abeille : quel mezcla !
Lire la suite

Partir encore…

À Martin, in memoriam A. L. Il était une fois un chaton dans une meurtrière. Les ruines alentours sont…